Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Un rapport de l’Inhes sur les émeutes 2005 pointe du doigt les « carences » de la police

Sécurité

Un rapport de l’Inhes sur les émeutes 2005 pointe du doigt les « carences » de la police

Publié le 04/07/2007 • Par La Rédaction • dans : France

Les « carences » d’une police prise par « surprise » et dont le temps de réaction a semblé « souvent long » pendant les émeutes urbaines de 2005 est pointé du doigt dans un rapport de l’Institut national des hautes études de sécurité (Inhes) publié le 2 juillet.
Ce rapport réalisé par Olivier Hassid, dont une présentation est disponible, est paru dans la nouvelle formule des Cahiers de la Sécurité Intérieure de l’Inhes. C’est une étude sociologique que l’auteur qualifie d' »autopsie » des émeutes.
Il y déplore l’absence, à cette époque, « d’indicateurs de violences urbaines », des « difficultés de commandement opérationnel », une « absence de régionalisation » de la police qui lui aurait permis de « mieux réagir » même si elle a su s’adapter.
Le temps de réaction des forces de l’ordre, note le rapport, a semblé « souvent long » et la police a parfois été « surprise ».
Il regrette aussi la « mise en sommeil de la police de proximité » et des « cellules de veille » dans les quartiers sensibles ou « l’essoufflement des structures partenariales de prévention de la délinquance » et prône un certain nombre de solutions pour anticiper d’éventuelles nouvelles crises.
Décrivant le phénomène, l’auteur évoque un « effet mimétique » dans sa diffusion. Il observe l’existence de deux vagues de violences urbaines de nature différentes : des émeutes « de nature politique », dans un premier temps, puis une seconde vague, « plus festive », les blogs faisant leur apparition « dans le jeu ».
Olivier Hassid préconise d' »améliorer la capacité d’anticipation » ou de « régionaliser la police ». Des « améliorations » ont été faites avec des renforts de police notamment mais il n’y a pas, déplore-t-il, de « réflexion » au « plan national ou local ».
S’appuyant sur les « témoignages d’acteurs » des émeutes, les statistiques du ministère de l’Intérieur et celles des fédérations d’assureurs, il détaille le « bilan global lourd », notamment en Seine-Saint-Denis.
Ce département a été, selon l’étude, le département le plus touché avec 10,8% du total des sinistres automobiles et 10,5% pour le reste. Le montant des sinistres par habitant s’élève à 33,44 euros contre 13,70 euros dans le second département le plus touché, la Saône-et-Loire.
Dans d’autres départements d’Ile-de-France, région la plus affectée par les violences, les montants sont moindres : 8 euros par habitant dans le Val d’Oise, 2,96 en Seine-et-Marne.
La ville la plus touchée dans le « 9-3 » est Aulnay-sous-Bois avec 98 sinistres estimés à 21 millions d’euros.
Dans le Tarn (près de 5 millions d’euros) et la Saône-et-Loire (7,5 millions d’euros), les sinistres relèvent d’actes isolés mais le coût de chacun est important.
Si les émeutes avaient continué cinq jours de plus, estime Olivier Hassid, le coût total aurait été de « 500 millions d’euros » contre 150 millions, chiffres avancés par les assureurs en 2006.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Un rapport de l’Inhes sur les émeutes 2005 pointe du doigt les « carences » de la police

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X