Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Santé

Basse-Normandie. Caen la Mer traite les déchets de soins à risques

Publié le 06/07/2007 • Par Patrick Bottois • dans : Régions

La communauté d’agglomération de Caen la Mer dans le Calvados, qui regroupe 29 communes et totalise 226 579 habitants, a pris en charge le premier juillet la collecte et le traitement des déchets de soins à risques (seringues, lancettes, aiguilles, etc.).
«Nous sommes partis d’un double constat», explique un porte-parole de la collectivité. «L’auto-traitement de certaines pathologies, telle le diabète, concernent de plus en plus de citoyens. Dans l’agglomération environ 4 600 personnes sont concernées», estime t-il. De plus, poursuit le porte-parole, «ces déchets à risques se retrouvent à hauteur de 75% ; un quart seulement étant collecté par certains établissements de soins, dans les ordures ménagères, parfois dans les déchets recyclables». «C’est un risque réel pour les collecteurs», conclut le porte-parole.
La collectivité a donc lancé un appel aux pharmaciens pour mettre en place une filière. Pas moins de 52 d’entre eux, sur les 83 professionnels que compte l’agglomération, ont répondu positivement. Concrètement, ces pharmaciens remettent aux malades concernés, sur présentation de leur ordonnance, un mini conteneur hermétique, résistant aux chocs. Lorsqu’il est plein, ils le ramènent à la pharmacie où les conteneurs sont récupérés tous les deux mois par la collectivité via une entreprise spécialisée. Les déchets sont ensuite incinérés selon les normes en vigueur.

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Basse-Normandie. Caen la Mer traite les déchets de soins à risques

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X