Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Environnement

Algues vertes et pesticides : FNE et agriculteurs du Farre tentent un rapprochement

Publié le 28/09/2012 • Par avec l'AFP Virginie Fauvel • dans : France

Les dirigeants de France nature environnement (FNE), l'une des principales organisations écologistes, et le Farre, groupement d'agriculteurs, ont fait valoir leurs points de vue à propos des pesticides et algues vertes jeudi 27 septembre 2012 , dans le cadre d'une journée inédite de débats, qui se prolongera par un travail commun sur les pratiques agricoles.

Les deux organisations avaient décidé de tenter de sortir d’une frontale opposition, alimentée par une campagne choc en 2011 de FNE via des affiches dans le métro parisien pour dénoncer les algues vertes, les OGM et les pesticides.

« Se risquer à une médiation entre des organisations qui ne se parlent pas au quotidien et qui ont des divergences, c’était risqué mais c’est réussi et nous allons continuer », a déclaré Gilles Maréchal, directeur du Forum de l’agriculture raisonnée respectueuse de l’environnement (Farre).

Pour Bruno Genty, président de FNE, « nous sommes en opposition sur les algues vertes et les pesticides, deux sujets dont nous avons choisi de discuter aujourd’hui et c’est une victoire de pouvoir se parler ».

Pesticides, molécules tueuses – « Les pesticides sont des molécules tueuses », a d’emblée souligné Claudine Joly, pour FNE. « Un nouvel indicateur a été défini dans le cadre du Grenelle de l’environnement; il a été validé par tous les acteurs, il faut l’utiliser ! » a t-elle martelé. Les représentants de FNE dénoncent, concernant les pesticides, un manque de transparence et une guerre des chiffres liée au changement structurel des doses utilisées.

Le monde agricole leur a répondu par le témoignage, notamment, de deux agriculteurs, que des efforts étaient entrepris et visaient à réduire l’usage des pesticides, via la réintroduction de méthodes d’agronomie, un désherbage mécanique, le traitement sur le rang.

Sur le dossier algues vertes, Lionel Vilain pour FNE a réintroduit le débat en rappelant que chaque année, ce fléau coutait entre 500 000 et 700 000 euros aux collectivités.

Yvette Doré, maire d’Hillion (22) a raconté qu’en 30 ans, Hillion a perdu ses touristes. « C’est une catastrophe écologique, économique et de santé publique ». 

Les agriculteurs responsables ? A la question récurrente de savoir si  les agriculteurs sont responsables de cette catastrophe, les intervenants ont préféré désigné coupable un système tout entier, reposant sur des méthodes de production intensive.

Gilles Huet, délégué général de l’association ERB a quant à lui évoqué les incohérences du système : « La capacité des exploitants agricoles à changer dépend de la capacité à changer des collectivités !  » Pour réduire les algues vertes, il faut permettre de développer le système herbager. Or le précédent gouvernement a fait passer un décret pénalisant ces systèmes au profit du maïs et l’actuel gouvernement n’a pas l’air d’avoir l’intention de changer.

Des solutions ont été évoquées : développer des porcherie vertes ; indemniser les exploitants agricoles qui décident de cesser leur activité ; ne pas remplacer les départs en retraite, les plans algues n’étant jamais présentés comme des solutions durable mais de simples mesures d’ajustement face au fléau.  

Accord sur l’artificialisation des sols – La journée de débats, organisée le 27 septembre à Paris avec près de 300 participants du monde agricole et des membres et invités de FNE, va déboucher sur une charte de médiation, qui va servir de mode d’emploi pour poursuivre le travail engagé.

Cette charte inclura notamment les sujets où de forts désaccords persistent, comme les algues vertes, et d’autres où les positions sont communes ou proches. Sur la réduction des surfaces agricoles, l’artificialisation des sols, les deux organisations sont par exemple totalement sur la même ligne, ont souligné les dirigeants.

Delphine Batho, ministre de l’Ecologie, a conclu les débats en saluant « une initiative originale qui reflète ce que doit être un nouveau partenariat écologique ».
« Il faut sortir d’un face-à-face entre les tenants d’une agriculture moderne productive et les tenants d’un modèle environnemental plus respectueux » et « inventer un nouveau modèle agricole » qui ne soit pas « un retour en arrière, mais qui intégrerait les progrès agronomiques réalisés », a-t-elle dit.

La charte de médiation entre FNE et le Farre sera rendue publique le 5 octobre.

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Algues vertes et pesticides : FNE et agriculteurs du Farre tentent un rapprochement

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X