Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

PLF 2013

Jérôme Cahuzac : « Les collectivités seront associées à l’effort de redressement des comptes publics »

Publié le 28/09/2012 • Par La Rédaction • dans : A la Une finances, Actu experts finances

jerome_CAHUZAC
R. Escher
Alors que le projet de loi de finances (PLF) pour 2013 a été présenté le 28 septembre en Conseil des ministres, le ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac, nous présente les mesures concernant les collectivités. Il évoque également l'Agence de financement des collectivités, le volet fiscal de l'acte III de la décentralisation et la future réforme de l'épargne réglementée.

Quelles sont les grandes lignes de ce PLF pour les collectivités ? Une autre décision qu’un gel en valeur de l’enveloppe normée était-elle envisageable ?

L’effort de redressement des finances publiques est indispensable. Depuis 10 ans, le poids de notre dette dans la richesse nationale a augmenté de 50 %. Nous ne pouvons pas continuer à emprunter de l’argent à nos enfants. Pour être juste, l’effort de redressement doit être solidaire. Les collectivités doivent y prendre leur part. C’est pourquoi l’enveloppe normée sera gelée en valeur en 2013. Les dotations de compensation de la réforme de la fiscalité directe locale (DCRTP et FDPTP principalement) sont maintenues et le FCTVA progressera de 120 millions d’euros. Dans le même temps, nous renforçons les mécanismes de ...

Article réservé aux abonnés Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Jérôme Cahuzac : « Les collectivités seront associées à l’effort de redressement des comptes publics »

Votre e-mail ne sera pas publié

ALIMAS

29/09/2012 04h16

(09A1227A01). LA TRANSPARENCE N’EST POSSIBLE QUE SI LA VÉRITÉ EST DE MISE. À la fin de l’article, le journaliste pose une question à Jérôme CAHUZAC :
«Au final, partagez-vous l’idée selon laquelle les collectivités dépenseraient trop et mal, en fonctionnement comme en investissement ?», à laquelle Jérôme CAHUZAC répond :
«J’ai été maire et je reste un élu local. Je connais les réalités locales. Je ne m’inscrirai jamais dans cette logique de stigmatisation des collectivités et des élus locaux, comme le faisait le précédent gouvernement. Le Président de la République a tracé une orientation claire : L’État va négocier avec les collectivités locales le cadre de leur participation aux efforts collectifs de maîtrise de la dépense publique au sein du futur pacte de confiance et de solidarité».

(09A1227A02). QUI VEUT-IL RASSURER ? L’ADMINISTRATION PUBLIQUE EST DANS LE ROUGE ! La réponse de Jérôme CAHUZAC, laisseraient croire et accroire qu’après tout, seules les choix et décisions politiques de Nicolas SARKOZY, seraient responsable des déficits et dettes publiques ? Monsieur Jérôme CAHUZAC n’est pas crédible et, ce qui est plus grave, sectaire. Il laisse planer l’idée que, les réformes qui ont été demandées par la (RGPP) : Révision Générales des Politiques Publiques, n’avaient pas leur raison d’être. La majorité des Français n’a pas encore compris que l’origine des dettes publiques et des déficits, provient des dépenses d’équipement et de fonctionnement des trois fonctions publiques à savoir : L’État, les Territoires et les Hôpitaux. On ne peut plus continuer comme avant.

(09A1227A03). LE FRANÇAIS MOYEN NE VEUT PAS SAVOIR, NI VOIR ET NI ENTENDRE :
1). Les statistiques.
2). Les chiffres.
3). Les dettes globales de l’État, des collectivités territoriales et hospitalières ainsi que leurs déficits annuels croissants.
4). Le nombre de plus en plus pléthore de strates administratives (l’État, les régions, les départements, les communes, les intercommunalités, l’Europe, etc. …).
5). Le nombre de plus en plus pléthore de fonctionnaires d’État, territoriaux et Hospitaliers ainsi que le nombre de salariés public travaillant sous contrat privé.
6). Le nombre exorbitant d’agences, de dispositifs, de trucs, de services, de commissions et comités Théodule.

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X