Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Social

Une expérimentation du RSA sur 25 départements estimée entre 90 et 180 millions d’euros

Publié le 11/07/2007 • Par La Rédaction • dans : A la une, France

Martin Hirsch, Haut commissaire aux solidarités actives, a annoncé, le 11 juillet dans un entretien au « Parisien-Aujourd’hui en France », une réunion avec le Medef, les syndicats, les associations, les régions et départements en vue de réduire la pauvreté.
Le haut commissaire évoque la lettre de mission que lui a adressée le président Nicolas Sarkozy fixant l’objectif de réduire la pauvreté en France « d’au moins un tiers en cinq ans ».
« Cette réduction est nécessaire et elle est possible », affirme Martin Hirsch, « mais elle ne pourra se réaliser qu’avec tous les acteurs ».
Environ 7 millions de personnes, chiffre cité par le chef de l’Etat dans la lettre de mission de Martin Hirsch, sont considérées comme pauvres en France, avec un revenu inférieur à 60% du revenu médian de la population (environ 780 euros par mois), selon l’indice Eurostat.
Martin Hirsch précise que l’expérimentation sur 25 départements du revenu de solidarité active (RSA), destiné à permettre aux Rmistes de reprendre un emploi sans perdre d’argent, concernera 90 000 personnes et coûtera de 1 000 à 2 000 euros par personne. Devant les députés le 4 juillet, il avait chiffré à 25 millions d’euros en 2008 le coût pour l’Etat de la mise en place du RSA.
« L’Etat prévoit de verser un forfait de l’ordre de la moitié de ce coût par allocataire du RMI qui entre dans le RSA, le reste étant à la charge du conseil général », indique-t-il.
Interrogé le 11 juillet sur RTL, à propos de la dette « de 1 milliard d’euros que l’Etat devrait aux départements pour financer le RMI », Martin Hirsch n’a pas confirmé ce chiffre, mais a reconnu qu' »il y a une polémique entre les départements et l’Etat pour savoir ce qui s’est passé depuis le transfert du RMI aux départements ».
« On ne fera pas cette réforme sans avoir tiré cela au clair, c’est-à-dire sans avoir demandé à des personnalités indépendantes de regarder qui doit de l’argent, quel montant, à qui, pour que cela se fasse sur des bases nouvelles et saines », a-t-il assuré.
« On ne va pas créer une commission nouvelle, on va utiliser les gens qui sont reconnus pour le faire », a précisé Martin Hirsch.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Une expérimentation du RSA sur 25 départements estimée entre 90 et 180 millions d’euros

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X