Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Formation

Un rapport au Sénat veut révolutionner en douceur la formation professionnelle

Publié le 11/07/2007 • Par La Rédaction • dans : France

Le système de formation professionnelle connaît « des dysfonctionnements inacceptables », dénonce une mission d’information du Sénat dans un rapport publié le 11 juillet, qui propose de créer un compte épargne formation qui suivrait les salariés du début à la fin de leur vie active.
Pour la mission, présidée par le sénateur (UMP) Jean-Claude Carle, ces dysfonctionnements pénalisent les PME, les salariés peu qualifiés comme les chômeurs et se résument en trois mots : « complexité, cloisonnement, corporatisme ».
Une complexité illustrée par le glossaire du rapport, qui contient pas moins de dix pages d’abréviations !
Quelque 25 à 30 milliards d’euros sont consacrés chaque année à la formation professionnelle et, de manière « inadmissible », la redistribution des financements « favorise les grandes entreprises au détriment des petites » et « les salariés les mieux formés au détriment des plus fragiles », explique le rapport, publié en deux tomes.
Dans sa déclaration de politique générale le 3 juillet, le Premier ministre François Fillon a pressé les partenaires sociaux d’engager une « restructuration du système de formation professionnelle », faisant de ce dossier « un chantier pour 2008 ».
Au chapitre des propositions, le rapport suggère que les organisations patronales et syndicales ne puissent plus émarger aux fonds de la formation professionnelle (près de 20 millions d’euros par an) et que l’Etat s’en charge directement.
La mission sénatoriale préconise d’encourager « l’individualisation et la responsabilisation », en créant un « compte épargne formation » qui couvrirait les salariés, les personnes en reconversion, en congé de formation et les retraités, et les suivrait tout au long de leur carrière même s’ils changent d’entreprise.
Ce compte serait administré par « un fonds régional ad hoc géré par les apporteurs de financements ».
Le compte épargne formation pourrait partir d’un dispositif créé en 2004, le Droit individuel à la formation (DIF), qui deviendrait « transférable » d’une entreprise à l’autre ce qui n’est pas le cas actuellement, proposent les sénateurs, même si pour l’heure le Medef (patronat) n’y est pas favorable.
Comme monnaie d’échange, la mission propose aux employeurs de supprimer leur cotisation de 0,9% de participation à la formation des salariés et de développer « un service de remplacement des salariés partis en formation » pour les PME.
Autant de mesures qui pourraient signifier la fin de la gestion paritaire (patronat et syndicat) de la formation professionnelle, souvent critiquée pour son opacité, et qui reviendrait complètement à l’Etat…

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Un rapport au Sénat veut révolutionner en douceur la formation professionnelle

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X