Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

[opinion] fonction publique

Passer d’une parité affichée à une égalité réelle

Publié le 24/09/2012 • Par La Rédaction • dans : Actu Emploi, France, Opinions, Toute l'actu RH

Anne-Claire Mialot

Anne-Claire Mialot

Administrateur territorial, DGS de la communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise (Val-d’Oise)

François Hollande en avait fait un engagement de campagne : le gouvernement est strictement paritaire. Le ministre de la Fonction publique sortant, François Sauvadet, en avait fait un engagement personnel : il a signé juste avant de partir le décret d’application de la loi du 12 mars 2012 instaurant des quotas dans la fonction publique.

La parité serait-elle devenue le dernier sujet à la mode ? Il faut dire que les femmes reviennent de loin. Pas moins de deux lois constitutionnelles, du 8 juillet 1999 pour la parité en politique et du 23 juillet 2008 pour la parité dans les responsabilités professionnelles et sociales, ont permis la mise en place de quotas de personnes de chaque sexe dans l’accès aux fonctions de responsabilité.
La loi sur la fonction publique impose ce quota dans les nominations aux postes de la haute administration, avec une augmentation progressive pour atteindre 40 % en 2018.

Mais l’égalité entre les femmes et les hommes aux postes de responsabilité de la République dépasse la seule mise en place de quotas. Tout part des viviers. Ils existent au niveau des études supérieures et de la réussite aux concours administratifs.
Ils se raréfient plus on monte dans l’échelle de responsabilité, les femmes se retrouvant bloquées par une succession de plafonds de verre.

Mais le problème est ailleurs. Il est dans la volonté des hommes d’accepter de confier des postes à responsabilité à des femmes comme dans celle des femmes d’accepter d’accéder à ces postes. Il est dans nos représentations collectives et dans notre organisation sociale.

Nombreux moyens d’action pour les managers – Favoriser l’égalité entre les femmes et les hommes est une responsabilité de tous. En tant que managers territoriaux, nous avons de nombreux moyens d’action.

Dans le management de nos équipes, en favorisant la meilleure conciliation entre vie professionnelle et vie familiale, en repérant les talents afin de les accompagner, en mettant en place des outils d’observation et de veille sur l’égalité.
Mais aussi dans notre action quotidienne au sein de nos collectivités : travailler sur la question du temps dans les services publics, développer des actions de sensibilisation à cette égalité dans les écoles, veiller à la mixité des équipes de travail au contact des enfants et des adolescents. Autant d’actions qui permettront de passer d’une parité affichée à une égalité réelle.

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Passer d’une parité affichée à une égalité réelle

Votre e-mail ne sera pas publié

bill76

24/09/2012 10h13

Article hallucinant d’une haut fonctionnaire DGS se plaignant que des portes soient fermées aux femmes.
L’égalité entre les sexes est en marche : nombre de recruteurs regardent d’abord le sexe du candidat avant même ses compétences. Cela ne va pas d’ailleurs sans poser de problèmes comme l’a démontré cette préfète expliquant qu’elle ne connaissait rien au métier de préfet.
La réalité est que la fonction publique territoriale est largement féminisée et que l’égalité des sexes doit être abordée sur ‘ensemble des métiers si on en fait un principe cardinal.
Il est d’évidence que nombre de postes tenus par des quinquagénaires sont très masculins. Doit-on pour autant « couper des têtes » pour faire le lit d’ambitions mal dissimulées ?
Le principe républicain de l’égalité devant la Loi quelque soit la religion, le sexe, les opinions politiques est essentielle à la démocratie. Pousser les hommes contre les femmes, les uns et les autres en fonction de leurs origines ethniques etc n’apportera rien de plus que des frustrations qui desserviront la fonction publique.

Jacques Bertin

27/09/2012 01h25

Il est vrai que les règles visant à instaurer artificiellement une parité entre les sexes sont une très mauvaise idée, que ce soit dans l’emploi ou en politique. Il ne s’agit que de discrimination positive au détriment du mérite et du talent de chacun (c’est même insultant pour les personnes en bénéficiant).
Pourtant, comme à chaque fois en matière de discrimination positive, on rend la situation moins juste en invoquant une prétendue recherche de l’égalité.

Il vaudrait mieux faire en sorte que l’égalité soit garantie entre les sexes, c’est-à-dire rechercher l’absence de toute discrimination (même positive) et les sanctionner au besoin.

Et alors peu importe qu’il ait plus de femmes ou d’hommes pour telle fonction, du moment que les personnes en postes sont les plus méritantes et les plus motivées. Cela vaut aussi pour l’âge, l’origine, le handicap, la religion, etc…

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X