Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances

Centre. Un partenariat public-privé pour le chauffage urbain de Tours

Publié le 18/07/2007 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Actualité Club finances, Régions

Son contrat d’exploitation de 160 chaufferies expirant cet automne, c’est à un partenariat public-privé (PPP) en génie climatique que va recourir la ville de Tours (Indre-et-Loire), selon la procédure du dialogue compétitif. Après plusieurs mois de négociation, ce contrat PPP, premier dans ce domaine en France, va être signé avec trois entreprises pour douze ans et un coût annuel de 2,9 millions d’euros.
Cette procédure présente l’avantage de stabiliser ses dépenses avec une visibilité à moyen terme permettant de ne plus dépendre «du contexte énergétique instable, de l’ouverture des marchés de l’énergie et de l’évolution technologique des matériels», souligne la municipalité.
Alors qu’une partie des installations devait être modernisée, celle-ci souhaite également réduire sa facture, tablant sur une baisse de 5% de son budget de fonctionnement.
Le dialogue avec les trois entreprises retenues a permis de déterminer une liste d’objectifs précis, notamment dans le domaine des énergies renouvelables, avec la réalisation de deux chaufferies biomasse, de deux installations de panneaux solaires pour l’eau chaude sanitaire et de deux installations de pompes à chaleur solaires.
Ces équipements, couplés à d’autres travaux de modernisation, devraient se traduire par une baisse de 7,5% de l’utilisation de combustibles et une réduction de 15% des émissions de CO2. Selon l’adjoint en charge du dossier, Frédéric Thomas, «cela représente un gain de 1 117 tonnes par an soit 750 voitures retirées de la circulation en ville».

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Centre. Un partenariat public-privé pour le chauffage urbain de Tours

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X