Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

énergies renouvelables

Le Tréport vent debout contre un champ éolien offshore

Publié le 20/09/2012 • Par Patrick Bottois • dans : Régions

Le port de pêche normand du Tréport, en Seine-Maritime, se mobilise à nouveau contre un projet de champ éolien offshore au large de ses côtes.

Salué par les grandes collectivités haut-normandes qui l’attendaient avec impatience, l’annonce par le Premier ministre du prochain lancement d’un nouvel appel d’offres pour la construction d’un parc éolien offshore au large du Tréport ne fait pas que des heureux.
A peine a-t-il été signalé, le 15 septembre, que les élus de la cité touristique et portuaire sont déjà montés au créneau aux côtés des pêcheurs et des hôteliers restaurateurs, fers de lance de l’opposition au projet.

« Nous l’avions déjà dit haut et fort lors du premier appel d’offres lancé sans succès par le précédent gouvernement, nous sommes contre ce parc éolien en face de chez nous », martèle Laurent Jacques, premier adjoint (PC) de la ville de 5 674 habitants.
« Ce parc est situé au cœur de la zone de pêche de nos pêcheurs, là où la ressource est la plus importante. De plus, avec ses 141 éoliennes implantées sur 70 km2, ce parc va défigurer le paysage, ce qui fera fuir les touristes, l’autre ressource de notre cité balnéaire. »

Feu d’artifice permanent la nuit – Dans le dernier projet présenté par son concepteur, la Compagnie du Vent (groupe GDF Suez), le parc était situé à 18 km de la côte.
« Soit, la nuit, un feu d’artifice permanent en face de chez nous », anticipe l’élu.

Reste l’emploi, l’atout avancé par les grands élus de la région et les promoteurs de ce champ éolien d’une capacité de 705 mégawatts permettant d’alimenter plus de 900 000 personnes, ce qui en ferait le plus grand de l’Hexagone.
Cet investissement d’1,8 milliard d’euros générerait quelque 1 800 emplois durant les trois années de sa construction, 50 emplois directs et 200 emplois indirects après sa mise en production en 2014.

Au Havre les avantages – « Mais la majorité de ces emplois n’est pas pour nous, affirme l’élu. Ils iront au Havre, comme l’ont annoncé les constructeurs d’éoliennes qui vont y bâtir des usines ad hoc. Il ne nous restera que des emplois de maintenance. Donc, à nous les désavantages et au Havre les avantages. Nous disons non, les promoteurs n’ont qu’à déplacer leur projet. »

Cet article est en relation avec le dossier

Régions

8 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Le Tréport vent debout contre un champ éolien offshore

Votre e-mail ne sera pas publié

iohnoivr

21/09/2012 09h41

« un feu d’artifice la nuit »… Non mais franchement, c’est quoi cette exagération!!!! Allez donc au Danemark voir à quoi ressemble un parc éolien offshore en vrai avant de critiquer !

D. Lefevre

21/09/2012 03h21

Le Tréport, Le Havre, cela reste la même région, le même pays !
Heureusement que certains politiques savent mieux dissocier intérêt particulier et intérêt général que ceux là… Sinon, comment créer de l’emploi dans notre belle région qui en a tant besoin !?

siroy

24/09/2012 10h45

Un maire communiste, surtout pas de projet!!!!!!!!!

lenormand

25/09/2012 11h54

En poursuivant ce raisonnement, on peut laisser nos voisins construire des projets, les usines, exporter… et puis nous les accueillir l’été dans notre écomusée… mais je doute qu’on puisse occuper tous nos chomeurs dans l’hotellerie-restauration ! Nos bonnes vieilles chefferies gaulloise nous perdrons…

jps

22/11/2013 01h56

Objet : Tr: tr: 14.000 ÉOLIENNES ABANDONNÉES AUX USA !
ce sont les modèles des politiquements corrects FRANCAIS!
ce sera bientôt notre tour, alors?!…

14.000 ÉOLIENNES ABANDONNÉES AUX USA !
Les Etats Américains ont été très tôt, les premiers bernés par la « religion  » du vent, et ses apôtres !
> > Dès 1981, sous la poussée des « Evangélistes verts », les gouvernements de différents états américains, dont entre autres la Californie et Hawaï ont lancé la construction de ce qu’ils appellent les « Wind Farms ». Les financements de ces mégaprojets ont été évidemment payés par les taxes des contribuables. Comme en Belgique des taxes payées par les Citoyens….
> > Il a fallu dix ans pour se rendre compte que les éoliennes n’étaient pas rentables pour des raisons évidentes : énergie intermittente donc rendements totalement insuffisants, coûts de maintenance et coûts de fonctionnement extrêmement élevés…… car pour que les mécanismes des éoliennes ne se dégradent pas, il faut qu’elles tournent. Le comble, c’est de devoir les faire tourner quand il n’y a pas de vent !
> > Mais un autre dilemme s’est présenté, il a fallu arrêter les éoliennes quatre mois par an, car elles décimaient des milliers d’oiseaux migratoires. Un des sites d’éoliennes a recensés plus de 10.000 oiseaux tués sur une année !
> > Les financiers américains et les contribuables US sont des gens pragmatiques. Ils ont fait leurs comptes. La bulle énergétique éolienne n’était valable qu’avec les subsides des gouvernements des différents états. Et au grand désespoir de tous les lobbies et associations d’illuminés verts, les gouvernements ont décidés de tout arrêter. Le résultat global est apocalyptique en plus d’être une énorme perte financière.
> > Donc, depuis des années 14.000 éoliennes, croupissent, se déglinguent, rouillent dans les immenses « Wind farms » abandonnés à tout jamais. Des fortunes dépensées à la gloire du dogme vert.
> > Il me reste une question importante : les écolos belges ont-ils fait des études de rentabilité sur leurs élucubrations…..à moins qu’ils ne se disent que les citoyens Belges paieront de toutes façons ! En Belgique un même désastre est à prédire ! N’est-il pas répréhensible de lancer un pays sans comparer avec les réussites et les ratés d’autres pays dans ce domaine.
> > Cela s’appelle pour les vrais professionnels : « Un retour d’expérience ». Mais peut-être que les écolos en Belgique, enfermés dans leur bulles ne sont pas l’écoute des autres, imbibés de leurs dogmes et pénétrés de leur intégrisme. Ou peut-être, les ondes hertziennes ne traversent pas les parois des cavernes où ils vivent !
JEAN PIERRE SAUVAGE

jean pierre S

25/11/2013 04h07

Éolien : le couple franco-allemand disjoncte Cette semaine, Berlin vient d’annoncer sa volonté d’arrêter le développement de l’éolien en Allemagne. Voir Le Monde.fr avec AFP du 11.11.2013 : « Berlin veut freiner les subventions aux renouvelables ». Depuis 2001 l’Allemagne sert de modèle aux dirigeants de notre pays pour justifier la politique de développement de l’éolien en France avec comme argument fondamental : « La France est en retard sur l’Allemagne ».Cette décision met en lumière l’absurdité du programme français .

plus d’info sur le lien suivant

http://www.panache-salvetois.fr/vente-du-parc-eolien-de-fraisse-sur-agout/

jps

13/12/2013 09h59

connaissez vous Biville-sur-mer en Seine-Maritime ? C’est un petit village du littoral près de Dieppe, où 6 éoliennes sont récemment sorties de terre.Six engins de dernière génération qui occupent 4 kms de notre littoral normand et dont les pales culminent à 85 m de hauteur.Chaque éolienne à une puissance maxi de 2 mégawatts… quand le vent souffle fort. Ce n’est pas grand’chose comparé au 2600 mégawatt qui sortent en permanence de la centrale nucléaire voisine, mais c’est toujours ça, surtout quand il fait très froid. Dommage quand même que renouvelable soit si chère et non maîtrisable (4 fois plus chère que celle de l’atome), mais c’est pas grave, EDF à obligation de la racheter (et cher).Mais revenons à nos 6 éoliennes ; depuis quelques jours il n’y a qu’une seule éolienne qui tourne, les 5 autres seraient elles privées de vent ? Que nenni, du vent il n’y en a pas depuis plusieurs jours, ce qui est généralement le cas quand il fait très froid, ou très chaud.C’est la nature, l’homme ne lui dicte pas encore sa loi. Mais alors, s’il n’y a pas de vent comment expliquer qu’une et une seule des éoliennes tourne ? La réponse est très simple: On veut nous faire croire à fond aux énergies renouvelables, alors on n’hésite pas à tricher pour en cacher le mauvais coté.Ben oui, ça ferait pas bien pour les habitants de la région qui n’ont pas encore accepté ça dans leur paysage, que de voir toutes les éoliennes l’arrêt alors qu’il fait -4 degrés
Alors, tout simplement, on en fait tourner une …au moteur (oui c’est possible, en lui donnant du courant!).Ça consomme un peu d’électricité, mais ça fait croire que ça produit de l’énergie.
JPS

sauvage

13/12/2013 10h42

étude sur la négativité de l’éolienne déduction UNE VERITABLE CATASTROPHE écologique voir le lien joint::::::::
http://www.ventdumoulin.org/sites/default/files/eolien%20allemand.pdf

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X