Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Logement

Mal-logement : le collectif des associations veut des réponses rapides

Publié le 20/09/2012 • Par Delphine Gerbeau • dans : France

Après un premier pas positif - le maintien de certaines places d’hébergement hivernales pour l’été – les acteurs réunis au sein du Collectif des associations unies pour le logement attendent désormais des mesures rapides à l’approche de l’hiver.

Le Collectif des associations unies pour une nouvelle politique du logement a été reçu le 19 septembre 2012 par le délégué interministériel à l’hébergement et à l’accès au logement, qui a proposé la constitution de groupes de réflexion. Mais les associations réclament des mesures rapides, alors que de multiples concertations ont déjà été engagées.
Elles proposent donc la mise en place de cellules d’urgences territorialisées, proposant les solutions adaptées en attendant la conférence de lutte contre les exclusions en novembre :

  • pérennisation de places hivernales ou création de places,
  • mobilisation des différents contingents de logements sociaux,
  • intermédiation locative,..

«La situation s’aggrave pour les mal – logés sur les territoires : selon le baromètre du 115, en juillet ce sont 70% des demandes d’hébergement qui n’ont pas été satisfaites. A Toulouse, chaque jour 80 demandes d’hébergement ne sont pas satisfaites, dont une quinzaine concernent des familles», a expliqué le représentant de la Fnars.

Plafonds pour les différents types de logements sociaux- Les associations ont souligné l’avancée que constitue le texte en cours de discussion sur la mobilisation du foncier, mais réclament une distinction du « temps long et des mesures d’urgence ». 
«La hausse du taux de logements sociaux va dans le bon sens, mais nous regrettons la non systématisation des sanctions contre les communes défaillantes. De plus il faudrait fixer des plafonds pour les différents types de logements sociaux : les prêts locatifs sociaux (PLS) ne sont absolument pas accessibles aux mal – logés», a commenté Christophe Robert, directeur des études à la Fondation Abbé Pierre.
« Il s’agit d’une question de priorités, nous voulons savoir quelles sont celles du Gouvernement », a conclu Christophe Robert. 

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Mal-logement : le collectif des associations veut des réponses rapides

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X