Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Environnement

Bretagne. Michel Barnier inflexible face aux agriculteurs bretons sur le dossier des nitrates

Publié le 20/07/2007 • Par La Rédaction • dans : Régions

Le ministre de l’Agriculture, Michel Barnier, s’est efforcé le 20 juillet de convaincre les agriculteurs bretons de la nécessité impérieuse de se mettre en conformité d’ici fin septembre avec la directive européenne sur la qualité des eaux, sous peine d’une forte amende.
La Commission a donné à la France jusqu’à la fin septembre pour se mettre en conformité avec une directive européenne de 1975 limitant à 0,50 mg/l le taux de nitrate dans l’eau, sous peine de transmettre le dossier à la Cour de justice européenne. La France pourrait alors écoper d’une très forte amende, de plus de 28 millions d’euros.
Neuf bassins versants bretons ne sont pas encore en conformité avec cette directive.
Il a souligné que « le fil de la discussion avec Bruxelles était très ténu » et qu’il se devait de rétablir une « double confiance »: avec la Commission et avec les agriculteurs sur le terrain.
La soixantaine d’agriculteurs présents sur l’exploitation porcs et lait lors de la visite du ministre lui ont fait part d' »un gros malaise » face à cette pression européenne.
Bruxelles a saisi le 27 juin la Cour de justice européenne pour lui demander d’infliger à la France une lourde amende en raison de la pollution par les nitrates de sources d’eau potable en Bretagne. La Commission européenne a recommandé une amende de plus de 28 millions d’euros, assortie d’astreintes journalières de 117.882 euros.
Le contentieux remonte à 1992, quand l’association écologiste Eau et Rivières de Bretagne avait dénoncé dans une lettre à la Commission européenne la violation d’une directive de 1975, en raison de nombreux captages d’eau superficielle destinés à l’eau potable.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Bretagne. Michel Barnier inflexible face aux agriculteurs bretons sur le dossier des nitrates

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X