Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Le revirement du Conseil d’Etat sur l’ouverture au tiers des recours est confirmé par la CJCE

Marchés publics

Le revirement du Conseil d’Etat sur l’ouverture au tiers des recours est confirmé par la CJCE

Publié le 20/07/2007 • Par La Rédaction • dans : France

Un arrêt du 18 juillet de la Cour de Justice des communautés européennes (CJCE) a confirmé le revirement du Conseil d’Etat du 16 juillet qui ouvrait aux tiers évincés d’un contrat une voie de recours nouvelle. Cette jurisprudence confirme les récents propos du Commissaire du gouvernement Casas, qui, dans ses conclusions sur l’arrêt du 16 juillet avait clairement indiqué la nécessité, pour le droit français, d’anticiper les évolutions «imminentes» du droit communautaire.
Sur le fond, la CJCE anticipe la réforme des directives Recours, adoptée en première lecture par le Parlement européen.
Dans sa décision du 18 juillet, elle commence par rappeler qu’elle s’est déjà prononcée (dans l’arrêt du 10 avril 2003, Commission/Allemagne) sur l’interprétation à donner à la directive 89/665 (art 2, § 6, second alinéa). L’article de cette directive autorise les États membres à maintenir les effets de contrats conclus en violation des directives en matière de passation des marchés publics. «Elle ne saurait pour autant avoir pour conséquence que le comportement du pouvoir adjudicateur à l’égard des tiers doive être considéré comme conforme au droit communautaire postérieurement à la conclusion de tels contrats», a nuancé la CJCE.
Dans la même décision, le juge européen considère qu’un État membre ne saurait se prévaloir «des principes de sécurité juridique et de protection de la confiance légitime, ou du principe pacta sunt servanda, ainsi que du droit de propriété pour justifier la non-exécution d’un arrêt constatant un manquement au titre de l’article 226 CE et, de ce fait, échapper à sa propre responsabilité en droit communautaire».

CJCE 18 juillet 2007, aff. C-503/04
Pour aller plus loin, voir, par analogie, l’arrêt du 17 avril 2007, AGM-COS.MET, C-470/03, non encore publié au Recueil, point 72

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Le revirement du Conseil d’Etat sur l’ouverture au tiers des recours est confirmé par la CJCE

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X