Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

[opinion] finances

Il faut créer un observatoire de la gestion locale

Publié le 17/09/2012 • Par La Rédaction • dans : Billets finances, France, Opinions

Alain Bartoli

Alain Bartoli

DGS du conseil général du Vaucluse, président de l’ANDGDGARD (Association nationale des DG et des DGA des régions et des départements)

Nul n’échappe au double constat d’un contexte financier pour le moins tendu, d’une part, d’une demande accrue de transparence, de l’autre. La réduction des dépenses se porte sur les plus élastiques, qui ne sont pas forcément les moins utiles socialement ou économiquement.

Il faut modifier l’approche et tenter d’agir en amont, sur la formation de la dépense. Ainsi, créer une transparence permettant aux collectivités, aux organismes de contrôle, aux corps intermédiaires et aux citoyens de comparer les actions, leurs impacts et leurs coûts semble un moyen doux d’inciter fortement à la diminution des dépenses.

Actuelle quasi-impossibilité de comparer – Les collectivités ont la volonté de clarifier leurs politiques publiques et de mettre en place tableaux de bord et indicateurs pour disposer de leur système de pilotage stratégique, mais l’actuelle quasi-impossibilité de comparer les environnements, les situations propres et les performances de chaque collectivité empêche la pleine opérabilité de ces démarches.

Là où des comparaisons sont possibles – les onze ratios financiers, par exemple –, elles orientent la prise de décision vers la recherche de « bons » ratios. Des initiatives multiples se développent, mais partielles et hétérogènes.
On gagnerait plusieurs années en créant un observatoire national unique de la gestion locale, alimenté par une obligation faite aux grandes collectivités – régions, départements, communes importantes – de fournir les informations pour renseigner tableaux de bord, indicateurs et ratios, qui seraient en libre accès.

L’observatoire serait un établissement public indépendant, pérenne et léger, avec élus majoritaires, l’Etat présent et des compétences reconnues de la gestion locale en charge de l’administration.

Le financement proviendrait d’un prélèvement obligatoire infinitésimal sur les budgets des collectivités concernées.

Il incombe à l’Etat, après approfondissement en concertation avec les grandes associations d’élus, de créer par la loi ces obligations, et par la voie du décret l’outil.

Accroître leur efficience dans le total respect de leur liberté – Placer les collectivités en situation de transparence complète et de décideur réel d’une part plus importante de leurs dépenses les amènera à améliorer actions, résultats et coûts, et donc à accroître leur efficience, dans le total respect de leur liberté.

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Il faut créer un observatoire de la gestion locale

Votre e-mail ne sera pas publié

dauphin

18/09/2012 09h44

Oui, et encore oui à cette proposition !

ALIMAS

18/09/2012 12h53

(09A1125A01). EST-CE BIEN LE MOMENT ? Je doute que le moment soit bien opportun pour annoncer une proposition de création d’un observatoire «Théodule d’État» de plus, qui va venir gonfler les dépenses de 1.244 organismes (agences, observatoires, missions, comités, etc. …), de 454.000 fonctionnaires et des 53 Milliards d’Euros de budget, dénoncés par la Cour des comptes.

jcbel0

24/09/2012 11h17

Je pense depuis longtemps que la rationalisation des méthodes à laquelle aboutirait cet observatoire (car c’est bien le but souhaitable, non?) est une nécessité majeure.
Au risque de déplaire à certains jaloux de leurs pouvoirs et moyens, je pense en effet que chacun y gagnerait, avec en bout de chaîne le payeur final: le contribuable.

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X