Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Social

RSA : une expérimentation modulée dans les 25 départements-tests

Publié le 24/07/2007 • Par La Rédaction • dans : A la une, France

Le Haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, a indiqué, le 24 juillet, que les départements auront une marge de manoeuvre dans l’expérimentation du revenu de solidarité active (RSA), qui permettra de cumuler revenus de l’assistance et du travail.
Le coût de celle-ci est 25 millions d’euros pour l’Etat et de 25 millions d’euros « pour les 25 départements concernés par l’expérimentation », a précisé Martin Hirsch, au micro de RMC.
Les départements, qui ont actuellement la responsabilité du RMI (revenu minimum d’insertion), « sont déjà dans un même barème, même s’ils peuvent avoir des politiques différentes. Là, dans les expérimentations [du RSA], ils pourront faire un peu plus, un peu différemment d’un département à l’autre, dans des conditions que l’on va encadrer et évaluer », a poursuivi le Haut commissaire.
« On verra dans un an lesquels ont obtenu les meilleurs résultats. On est souvent autour de la table [avec les départements], il y aura des variations assez mineures visiblement », a-t-il noté.
Interrogé sur la faisabilité d’un bouclier sanitaire, après que la Sécurité sociale a jugé ne pas être en mesure « techniquement » aujourd’hui de plafonner les franchises médicales en fonction du revenu des assurés sociaux, Martin Hirsch a affirmé : « Nous allons travailler pour essayer de voir comment ça peut marcher. »
« On me disait que, le RSA, ce serait impossible à faire », a-t-il rappelé. Le « bouclier sanitaire » « est difficile, parce qu’il faut connecter différentes données, et ce qu’ils disent [l’assurance maladie notamment, ndlr], c’est que ça ne peut pas se faire du jour au lendemain », selon lui. Mais « on sait très bien que c’est possible à faire, c’est nécessaire », a-t-il conclu.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

RSA : une expérimentation modulée dans les 25 départements-tests

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X