Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Sécurité

Le gouvernement veut tripler les capacités de vidéosurveillance

Publié le 26/07/2007 • Par La Rédaction • dans : A la une, France

Le gouvernement veut « tripler » les capacités de vidéosurveillance par l’interconnexion des différents dispositifs, afin de de lutter contre les risques de terrorisme et de violence, a annoncé le 26 juillet Michèle Alliot-Marie.
La ministre de l’Intérieur a précisé qu’elle souhaitait développer la vidéosurveillance « de façon prioritaire, dans le cadre de la future loi d’orientation et de programmation de Sécurité intérieure » (Lopsi), qui devrait être présentée en conseil des ministres à l’automne. Pour « couvrir le plus large territoire possible », a-t-elle ajouté, il faudra une « meilleure mise en réseau (avec) tous ceux » qui utilisent déjà cette technologie, citant notamment « les collectivités, la RATP, la SNCF et les grands magasins ».
Le coût de l’interconnexion et des équipements publics à réaliser représente « plusieurs centaines de millions d’euros au total », a-t-elle estimé.
Michèle Alliot-Marie a souhaité que, « le plus rapidement possible, à l’automne prochain, nous puissions disposer d’un dispositif harmonisé et complet », les personnels nécessaires au suivi et à l’analyse des images étant d’ores et déjà « globalement suffisants ».
Pour la durée de conservation des images, « entre 48 heures et une semaine selon les lieux, il n’y a pas de changement », a souligné la ministre, en assurant qu’il n’était « pas question que la police ait accès aux données » des installations privées.
L’inspecteur général de l’administration, Philippe Melchior, chargé, le 25 juillet, d’une mission sur la vidéosurveillance par le président de la République, devra communiquer ses propositions aux ministres concernés en septembre.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Le gouvernement veut tripler les capacités de vidéosurveillance

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X