Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développement économique

Midi-Pyrénées. Conflit SFR à Toulouse : des élus PS demandent une table ronde au préfet

Publié le 27/07/2007 • Par La Rédaction • dans : Régions

Des élus PS de Midi-Pyrénées vont demander au préfet de région d’organiser une table ronde avec les représentants des collectivités locales sur le projet d’externalisation du centre d’appels SFR de Toulouse, ont-ils annoncé le 27 juillet.
« Nous demandons à l’Etat de faire pression sur la société SFR pour réouvrir le dialogue social, puisque celui-ci est totalement fermé sur le terrain, et ainsi reporter l’externalisation du site », a déclaré la députée Catherine Lemorton, à l’issue d’une rencontre le 27 juillet d’élus socialistes avec des représentants de l’intersyndicale du site SFR de Toulouse.
« Même si l’Etat n’a pas à se mêler des affaires privées, cette entreprise a bénéficié d’aides fiscales, notamment au titre du bénéfice mondial consolidé à hauteur de 4 milliards d’euros sur 7 ans », a estimé Catherine Lemorton.
Dans un courrier transmis le 25 juillet au ministre du Budget Eric Woerth, Gérard Bapt, député de Haute-Garonne, a ainsi rappelé que lors de son installation à Toulouse, SFR (alors dénommée Cegetel) « avait reçu 7,5 millions de francs de la région au titre de la formation des salariés et que la mairie de Toulouse a apporté une aide directe de l’ordre de 500.000 euros ».
Le président (PS) du conseil général de Haute-Garonne, Pierre Izard, a de son côté regretté dans un communiqué que « le Premier ministre ne s’engage pas à intervenir pour demander à SFR de retirer son projet » et a « déploré cette passivité face à une telle mise en cause de l’emploi et des conditions de travail des salariés ».
La direction de SFR entend transférer trois de ses centres d’appels, soit 1.900 salariés, à deux sous-traitants : Teleperformance pour Lyon (582 personnes) et Toulouse (724 personnes), et la Division Arvato Services (filiale du groupe allemand Bertelsmann) pour Poitiers (571 personnes).

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Midi-Pyrénées. Conflit SFR à Toulouse : des élus PS demandent une table ronde au préfet

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X