Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Financement

Emissions obligataires : restons groupés !

Publié le 07/09/2012 • Par Jacques Paquier • dans : Billets finances

Ligne d'arrivée
Fotolia
L’agence de notation Moody’s vient de changer sa grille d’analyse des risques des émissions obligataires groupées. Un nouveau signe de la dégradation de l’image des collectivités.

Jusqu’à un passé récent, Moody’s était l’agence de notation attitrée des émissions obligataires groupées, des collectivités comme des hôpitaux. Pour une raison très simple.
Jusqu’à cet été, elle établissait son appréciation de la signature de la syndication en calculant une moyenne pondérée du risque de chacun de ses membres. Contrairement à ses deux concurrentes, Standards & Poors et Fitch, qui elles, schématiquement, établissent leur note selon la méthode dite du maillon faible, c’est à dire en prenant pour référence celle de la collectivité la moins bien lotie.
Or désormais, Moody’s a adopté, à son tour, cette grille d’analyse, aboutissant à une dégradation sensible des notes en question.

Pourquoi un tel changement ? « Le contexte économique s’est détérioré dans toute l’Europe, explique Nicolas Fintzel, analyste chez Moody’s. Ce qui était impossible il y a 4 ans est devenu possible, poursuit-il, à l’instar du défaut de paiement récent du Centre hospitalier universitaire de Fort-de-France ».
La difficulté persistante d’accès au crédit des administrations publiques locales contribue également à ce climat de défiance.

Ce regain de sévérité de Moody’s explique pourquoi l’émission obligataire syndiquée en cours de préparation au sein des collectivités françaises ne sera pas notée. Même si « la note ne fait pas le tarif », comme le souligne Olivier Landel, délégué général de l’Assemblée des communautés urbaines de France (Acuf), cela ne facilitera pas la tâche des banques chargées de séduire les investisseurs.
« Le défaut de paiement de Fort-de-France montre aussi que le contrôle ex ante que l’Etat est censé exercer sur les hopitaux pour ce que ce type d’événement ne se produise pas n’est pas effectif », poursuit Nicolas Fintzel. 

« Tout cela ne fait que renforcer l’absolue nécessité de créer rapidement une agence de financement des collectivités françaises, fait valoir Olivier Landel. Sa vocation première est justement de garantir aux investisseurs une sécurité et une qualité de signature conforme à leurs attentes. »
Le temps presse, donc. Hélas, les propos récents deFrançois Hollande, proposant de réserver une part des fonds d’épargne (livret A) aux collectivités, de façon pérenne, pourrait bien briser définitivement le rêve des concepteurs de cette agence.

Cet article est en relation avec les dossiers

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Emissions obligataires : restons groupés !

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X