Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[opinion] archéologie

L’archéologie préventive : un service public fort et pluriel pour nos territoires

Publié le 06/09/2012 • Par La Rédaction • dans : France, Opinions

Thomas Vigreux

Thomas Vigreux

Président de l’Association nationale pour l’archéologie de collectivité territoriale (Anact)

Suite au discours tenu à Saint-Rémy-de-Provence par la ministre de la Culture et communication le 22 juin 2012 à l’occasion des journées nationales de l’archéologie, l’Association nationale pour l’archéologie de collectivité territoriale (Anact) prend note de l’intérêt porté par la ministre pour l’archéologie en général, et l’archéologie préventive en particulier.

L’Anact saisit cette occasion pour rappeler sa position pour la promotion d’une archéologie publique associant Inrap (opérateur de l’Etat) et services de collectivités territoriales.

Depuis les premières lois de décentralisation et bien avant la création de l’institut national (Inrap) en 2001, de nombreuses collectivités territoriales avaient fait le choix d’exercer la compétence « archéologie ».
La loi de 2003 a permis aux collectivités territoriales de réaliser, comme l’Inrap et sous condition d’un agrément par l’Etat, des opérations d’archéologie préventive.

Ces services territoriaux agréés (70 à ce jour) sont aujourd’hui présents sur l’ensemble du territoire national. Ils regroupent environ 1 000 agents et sont devenus des acteurs reconnus et incontournables de l’archéologie préventive nationale.

Dans le cadre de la réforme de l’archéologie préventive et du financement des opérations de diagnostics actuellement en cours, l’Anact réaffirme sa volonté d’un service public fort qui réponde aux attentes de nos concitoyens.
La pluralité des opérateurs publics (Inrap et collectivités territoriales) constitue une véritable richesse. Elle est seule garante de réactivité, d’efficacité et d’exigence scientifique sur l’ensemble du territoire national.

En effet, le retour à un monopole de l’Inrap, qui a par le passé montré ses limites serait, à notre sens, une grave erreur pour notre discipline. Aussi, nous accueillons positivement la proposition de la ministre de Culture de mettre en place un livre blanc.

Cette démarche de concertation entre acteurs de l’archéologie nationale sera l’occasion d’avoir une vision globale de la situation : nous devons construire ensemble l’archéologie de demain et les attentes sont grandes, aussi bien de la part des aménageurs que de la communauté scientifique et de nos concitoyens.
L’Anact souhaite, comme elle l’a toujours fait auprès de la sous-direction de l’archéologie, faire partie du groupe de travail qui va être mis en place.

La qualité et l’efficacité du service public que nous rendons au quotidien passe par un financement pérenne. C’est pour cela que l’Anact s’engage pleinement dans les réflexions sur les barèmes (futur mode de redistribution de la redevance pour l’archéologie préventive) conduites par le ministère de la Culture et de la communication.

Consciente de la nécessité d’avoir des opérateurs publics forts et, en particulier, de ne pas fragiliser financièrement l’opérateur de l’Etat, l’Anact a déjà su faire un certain nombre de concessions.
Elles concernent notamment « le caractère incitatif » pour les collectivités qui ont fait le choix de la compétence globale (réalisation pour une durée minimale de 3 ans renouvelables de l’ensemble des diagnostics sur le territoire de la collectivité).

Ainsi, et afin de maintenir leurs ressources budgétaires, seuls les services de collectivités ayant fait à ce jour le choix de la compétence globale (17 collectivités) pourront garder l’avantage financier de se voir redistribuer l’ensemble de la redevance perçue sur leur territoire d’intervention.

L’Anact demande de son côté une cohérence et l’équité vis-à-vis de l’Inrap à propos des missions de service public de valorisation, de recherche et de médiation.
Ces missions sont de fait assumées au quotidien et depuis longtemps par les services archéologiques des collectivités territoriales et c’est sur ces dernières que repose, en grande partie, leur agrément pour la réalisation d’opérations d’archéologie préventive.

Enfin, les conventions entre l’Inrap et les collectivités doivent être multipliées, c’est une volonté affichée de la direction de l’Inrap. De notre côté, il nous apparaît de veiller à ce que ces dernières, une fois signées, soient mises en œuvre concrètement.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’archéologie préventive : un service public fort et pluriel pour nos territoires

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X