Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Fiscalité

Qui est redevable du paiement de la taxe foncière sur les propriétés non bâties pour les terrains loués ?

Publié le 30/08/2012 • Par Delphine Gerbeau • dans : Réponses ministérielles, Réponses ministérielles finances

L’article L.415-3 du Code rural et de la pêche maritime met à la charge exclusive du propriétaire bailleur l’impôt foncier. Il prévoit toutefois […], que si elles en sont d’accord, les parties peuvent mettre à la charge du preneur une fraction de l’impôt foncier supérieure au cinquième.

Dans une précédente réponse (publiée au JO le 18 janvier 1982, page 174) à la question n° 3533, le ministre indiquait que cette faculté ne saurait autoriser le bailleur à réclamer au fermier l’intégralité de l’impôt foncier.

Cette interprétation était conforme à la jurisprudence civile qui, au regard du caractère impératif des dispositions légales prévoyant une répartition des charges entre le preneur et le bailleur, avait annulé la clause d’un bail mettant en totalité l’impôt foncier à la charge du preneur et permis, par conséquent, à ce dernier d’obtenir le remboursement des sommes indûment versées au propriétaire (V. notamment : CA Amiens, 23 mars 1977 : JCP N 1979, prat. 7228 ; JCP 1978. IV. 323).

Il n’existe, semble-t-il, pas d’autres décisions des juges du fond dans lesquelles aurait été sanctionnée par la nullité une clause tendant à mettre à la charge du preneur la quasi-totalité du montant global de la taxe foncière.

La jurisprudence étant très peu abondante dans cette matière, ce qui laisse à penser d’ailleurs que la pratique est marginale car reposant avant tout sur un accord amiable, il est difficile d’évaluer comment le juge du bail apprécierait la conformité avec la loi d’une telle clause au regard de la fraction mise à la charge du preneur.

Dans l’hypothèse où un preneur s’estimerait lésé du fait de la fraction trop importante mise à sa charge, il aurait la possibilité d’introduire une action en nullité devant les juridictions civiles.

Enfin, pour accorder le bénéfice de l’allègement de la taxe foncière sur les propriétés non bâties au preneur, les dispositions de l’article L.415-3 du Code rural et de la pêche maritime ont été aménagées afin de rétrocéder à celui-ci l’exonération partielle de 20 % sous la forme d’une réduction de la fraction de la taxe mise à sa charge par le propriétaire ou d’une réduction du fermage (cette mesure est commentée par l’instruction administrative publiée au Bulletin officiel des impôts : 6B-1-06 n° 107 du 27 juin 2006, page 6.

Domaines juridiques

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Qui est redevable du paiement de la taxe foncière sur les propriétés non bâties pour les terrains loués ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X