Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Equipement

Rhône-Alpes. En Isère, les bus vont rouler sur une bande d’arrêt d’urgence de l’A48

Publié le 03/09/2007 • Par La Rédaction • dans : Régions

Le président du conseil général de l’Isère, André Vallini (PS), a inauguré le 3 septembre une « voie spécialisée partagée (VSP) » longue de 4 kilomètres sur l’A48 à l’entrée de Grenoble, qui autorise, en cas de bouchon, les bus à rouler sur la bande d’arrêt d’urgence.
Cette voie expérimentale, dont la création a été autorisée par le ministère de l’Equipement, est une première en France. Un bilan concernant la sécurité sera dressé dans un an, avant de valider ce type de voies pour d’autres autoroutes, a indiqué André Vallini. L’objectif est d’inciter les automobilistes coincés dans les bouchons à l’entrée de Grenoble à préférer le bus pour aller au travail, a-t-il expliqué.
La nouvelle voie a nécessité un important équipement informatique et la création de refuges tous les 500 mètres pour les véhicules en panne. Elle a coûté 6,2 millions d’euros, alors que, selon le conseil général, la construction d’une nouvelle voie d’autoroute aurait nécessité entre 25 et 30 millions d’euros.
Elle est ouverte à la circulation des bus uniquement, non aux taxis, lorsque la vitesse du trafic routier est de moins de de 50 km/h. Un feu lumineux signale aux conducteurs de bus autorisés, c’est-à-dire aux chauffeurs ayant suivi une formation spéciale d’une demi-journée, qu’ils peuvent rouler sur la VSP sans dépasser 50 km/h. Si le trafic est totalement arrêté, la vitesse des bus sur la VSP est limitée à 30 km/h.
La VSP a déjà suscité l’intérêt de plusieurs collectivités locales. Des responsables des départements du Nord et de la Haute-Garonne sont venus visiter l’installation.

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Rhône-Alpes. En Isère, les bus vont rouler sur une bande d’arrêt d’urgence de l’A48

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X