Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Les Amis de la terre demande à la SNCF d’attendre le Grenelle pour décider de l’avenir du fret

Aménagement du territoire

Les Amis de la terre demande à la SNCF d’attendre le Grenelle pour décider de l’avenir du fret

Publié le 05/09/2007 • Par La Rédaction • dans : France

L’association écologiste Les Amis de la terre a demandé, le 5 septembre, à la présidente de la SNCF, Anne-Marie Idrac, de surseoir à toute décision de réduction de la capacité du fret ferroviaire d’ici le Grenelle de l’environnement, prévu en octobre.
Les décisions industrielles récentes de la SNCF sont « incohérentes » avec la volonté de placer les questions de développement durable au coeur des politiques du pays, a-t-elle estimé, dans une lettre à Anne-Marie Idrac.
Les Amis de la terre demandent donc à la SNCF de «préparer, en accord avec l’Etat, un réel plan de transfert du fret de la route vers le rail».
L’association rappelle que les émissions de gaz à effet de serre dues aux transports, notamment de marchandises, sont celles qui croissent désormais le plus rapidement. «La route représente un quart des émissions de CO2 françaises, en croissance de 23%», souligne-t-elle.
Le 5 septembre, le directeur général délégué du fret SNCF, Olivier Marembaud, n’a pas exclu la suppression de plusieurs milliers d’emplois dans cette branche, sans licenciement, après une restructuration du trafic fret dans 262 gares d’ici au 30 novembre.
Dès la semaine dernière, la fédération France nature rnvironnement (FNE) avait dénoncé un « report massif du fret vers la route en totale contradiction avec les bonnes intentions affichées par le gouvernement. »
Le fret ferroviaire a reculé de 13% en volume en trois ans, soulignait FNE, qui rapproche ce chiffre de la volonté présidentielle d’augmenter d’un quart en cinq ans la part de marché des transports autres que routiers.

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les Amis de la terre demande à la SNCF d’attendre le Grenelle pour décider de l’avenir du fret

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X