Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Sécurité

Ile-de-France. Répression pénale accrue après des rixes entre bandes

Publié le 06/09/2007 • Par La Rédaction • dans : Régions

Le procureur général de Paris, Laurent Le Mesle, a annoncé « une réponse pénale plus ferme » et une meilleure coordination des parquets, après trois rixes entre bandes rivales dans la capitale. Il explique, dans un entretien publié le 6 septembre par « le Parisien » qu' »avec ces récents affrontements (à Pigalle et à la gare du Nord), nous voyons des groupes quitter leurs territoires respectifs pour venir régler leurs comptes à Paris. C’est assez nouveau et préoccupant ». « Les contrôles d’identité, déjà très fréquents à la gare du Nord, seront accrus sur l’ensemble des gares de départ », annonce-t-il, parlant également de qualifications pénales plus sévères.
Le nouvel arsenal issu de la loi antirécidive sera appliqué. Si des peines de sursis avec mise à l’épreuve sont requises, elles devront être systématiquement assorties d’interdictions : de lieux, de fréquentations, d’activités, etc. », détaille-t-il.
Laurent Le Mesle prône également une meilleure coordination des parquets.
« Le fait que ces délinquants proviennent de lieux différents gêne l’efficacité de l’action judiciaire », estime-t-il. Il précise que, désormais, c’est « le parquet du lieu des faits qui sera saisi », que la personne soupçonnée d’acte de délinquance soit mineure ou majeure (auparavant, pour un mineur, seul le parquet de son domicile était saisi).
Par ailleurs, le procureur général se félicite de la réunion organisée le 6 septembre par Michèle Alliot-Marie. La ministre de l’Intérieur réunit l’ensemble des préfets d’Ile-de-France, le préfet de police de Paris, Michel Gaudin, et le directeur général de la police judiciaire, Frédéric Péchenard, en vue d' »améliorer la coopération opérationnelle » de la police en Ile-de-France.
Selon une étude de la Direction centrale des RG (DCRG), révélée par « Le Monde » dans son édition du 6 septembre, il y a eu, durant les cinq premiers mois de 2007, 129 rixes entre bandes en France, contre 100 sur la même période de 2006.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Ile-de-France. Répression pénale accrue après des rixes entre bandes

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X