Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Logement

Pays-de-La-Loire. A Nantes, le relogement de Roumains se heurte aux gens du voyage

Publié le 12/09/2007 • Par La Rédaction • dans : Régions

Nantes métropole, qui devait reloger le 7 septembre des familles roms arrivées de Roumanie, a dû faire face à des actes de vandalisme sur les mobile-homes prévus et se heurte à l’hostilité des gens du voyage qui ne veulent pas de ces réfugiés à proximité de leur aire d’accueil.
Le transfert progressif de 35 familles roms d’origine roumaine, soit 180 personnes dont 91 enfants, actuellement installées dans un bidonville insalubre aux portes de Nantes, doit permettre de les reloger temporairement et d’assurer leur suivi social, selon Nantes métropole.
Mais la semaine dernière, plusieurs mobile-homes censés les accueillir sur le nouveau terrain situé à l’ouest de Nantes ont été vandalisés et deux autres incendiés, retardant l’opération.
Le 11 septembre, les mobile-homes déjà en place étaient toujours vides et la tension montait, notamment chez les autres gens du voyage installés sur une aire à moins d’un kilomètre.
« Moi j’ai peur des roms », a expliqué une mère de famille de la communauté des gens du voyage qui a souhaité garder l’anonymat.
Pour son mari, il est hors de question de laisser s’installer les Roms : « ils sont sales, ils n’élèvent pas leurs enfants comme nous et s’ils font des conneries c’est sûr ça va nous retomber dessus », a-t-il affirmé.
Le transfert sur le nouveau terrain des premières familles roms a été reporté par la communauté urbaine de Nantes, qui va porter plainte pour les actes de vandalisme mais n’a pas donné de nouvelle date pour ce déménagement.

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Pays-de-La-Loire. A Nantes, le relogement de Roumains se heurte aux gens du voyage

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X