Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Régions
  • Aquitaine. La rétrocession de 10% du produit des radars automatiques est jugée insuffisante par le conseil général de Dordogne

Finances

Aquitaine. La rétrocession de 10% du produit des radars automatiques est jugée insuffisante par le conseil général de Dordogne

Publié le 14/09/2007 • Par Christiane Wanaverbecq • dans : Régions

La rétrocession par le ministère de l’Intérieur de 10% du produit des radars automatiques aux conseils généraux fait doucement rire en Dordogne. «Certes, c’est une ouverture de principe. Cependant, nous voulons plus. Il aurait été plus sage de proposer de partager à 50/50 cette manne», a déclaré le 14 septembre à la Gazette des Communes un membre du cabinet du président du conseil général de la Dordogne Bernard Cazeau.
D’après les calculs de la collectivité, sur les 30 millions d’euros dégagés au niveau national, la Dordogne recevrait «peu ou prou 200 000 euros». «Vu nos nouvelles compétences en matière de routes, la somme est ridicule», ajoute le membre du cabinet.
La Dordogne a calculé que la remise en état des 145 kilomètres de l’ex-RN89 transférée en 2005 coûterait 20 millions d’euros. Or l’Etat n’a transféré qu’un million d’euros. Avec les 10% du produit des radars, le conseil général a également calculé que cela reviendrait à recevoir 1 400 euros par kilomètre et par an.
La Dordogne fait partie des départements, qui ont adopté en janvier 2007, une délibération sur le principe d’une redevance d’occupation du domaine public pour radars fixes. Le préfet de l’époque avait saisi la justice. Dans son jugement en mars 2007, le tribunal administratif de Bordeaux avait donné raison à la collectivité sur le principe de la permission de voirie payante, mais avait considéré que le montant demandé était «exagéré». Dans la mesure où la délibération a été suspendue mais pas annulée, le jugement au fond reste à venir.
La Dordogne consacre 40% de son budget d’investissement aux routes, soit 20% du budget total.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Aquitaine. La rétrocession de 10% du produit des radars automatiques est jugée insuffisante par le conseil général de Dordogne

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X