Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Santé publique

Ile-de-France. Un rapport pointe la fracture sociale en matière de santé

Publié le 19/09/2007 • Par La Rédaction • dans : Régions

Les Franciliens des départements les plus pauvres ont une espérance de vie moindre que celle des autres, traduisant une « fracture sociale » en matière de santé, selon un rapport du Conseil économique et social régional (CESR), publié le 19 septembre. « Mieux vaut être riche et en bonne santé que pauvre et malade », résument ainsi ses auteurs, en préambule.
En 2002, on vivait plus longtemps à Paris (78,1 ans pour les hommes et 83,8 ans pour les femmes) que dans l’ensemble de l’Ile-de-France (77,3 ans pour les hommes ; 83,4 ans pour les femmes) et, surtout, qu’en Seine-Saint-Denis (76,1 ans pour les hommes ; 82,8 ans pour les femmes).
Dans ce département, le taux de surmortalité est supérieur de 6,6% à la moyenne nationale, alors que dans les Yvelines, il se situe au-dessous de celle-ci.
Le niveau socioprofessionnel influe également sur l’espérance de vie.
L’Ile-de-France concentre 36% des ménages de cadres, 40% des populations immigrées vivant en France et 26% des Rmistes, avec de très fortes disparités territoriales.
La fréquence des maladies s’accentue à mesure que les conditions sociales sont moins satisfaisantes, et l’on ne se soigne pas de la même façon selon son revenu ou son éducation. On compte 4 fois plus de médecins à Paris qu’en Seine-et-Marne, et 2 fois plus que dans l’ensemble de la région.
Le CESR recommande à la région une concertation pour élaborer un plan d’action commun de lutte contre les inégalités sociales de santé, en intégrant notamment cette préoccupation dans les critères de choix des investissements et subventions, et de promouvoir les actions préventives et correctives.

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Ile-de-France. Un rapport pointe la fracture sociale en matière de santé

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X