Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Sécurité civile

Les urgentistes « choqués » par les propos des pompiers

Publié le 27/09/2007 • Par La Rédaction • dans : France

Les médecins urgentistes se sont déclarés « choqués », qualifiant même certains propos de « provocations », le 26 septembre, après la publication du « Manifeste » de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) mettant en cause l’organisation des secours aux victimes.
Les propos du colonel Richard Vignon, président de la FNSPF, lors du congrès de celle-ci, sont « choquants et nous montrent du doigt d’une manière un petit peu déloyale », a déclaré Patrick Pelloux, président de l’Association des médecins urgentistes hospitaliers de France (Amuf). « Sur le terrain, les urgentistes et les sapeurs-pompiers travaillent très bien ensemble au service de la population », a-t-il ajouté.
Les sapeurs-pompiers, forts de leur maillage territorial (8.100 centres), de 10.000 infirmiers et médecins, de compétences d’intervention dans des conditions difficiles (désincarcération, montagne, gouffre, etc.) et d’une « culture de la crise », revendiquent de former « la colonne vertébrale » des secours, qu’il est impératif de simplifier.
Le Docteur P atrick Pelloux s’est élevé contre ceux qui affirment que « les pompiers seraient l’urgence et les autres, pas grand-chose ». « Nous marquons des points chaque jour en terme de sécurité publique », a-t-il poursuivi.
« Certains veulent américaniser encore plus notre société et arriver à un système à la ‘paramedic’ c’est à dire avec des infirmiers qui feraient un petit peu tout », a-t-il affirmé. « Nous n’avons pas le même système qu’aux Etats-Unis, il s’agit donc d’une erreur de politique et de stratégie », a-t-il martelé.
L’Amuf a demandé une enquête parlementaire sur le financement des secours en France.

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Les urgentistes « choqués » par les propos des pompiers

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X