Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Education

Ecole primaire : la mairie de Paris regrette que Darcos « impose, sans débat »

Publié le 28/09/2007 • Par La Rédaction • dans : France

Le ministre de l’Education Xavier Darcos « énonce et impose », « sans débat », l’instauration de la semaine de quatre jours en primaire avec deux heures de cours en moins, a regretté le 28 septembre Eric Ferrand, adjoint (PS) chargé de la vie scolaire à la mairie de Paris.
« Il n’y a pas eu de débat, il énonce, il impose la semaine des quatre jours, c’est-à-dire qu’il n’y aura pas de compensation des deux heures qui sont supprimées sèchement », a déclaré Eric Ferrand.
Le ministre de l’Education nationale a décidé que tous les élèves du primaire travailleraient à partir de la rentrée 2008 quatre jours par semaine, moyennant la disparition de deux heures de cours hebdomadaire.
« On est dans le toujours moins : moins d’enseignants, moins d’heures de cours, moins de jours d’école », a commenté l’élu en jugeant « la question mal posée ». Selon lui, plutôt que de « comparer le nombre d’heures de cours des uns et des autres », il faudrait observer l' »anomalie » qui fait qu' »en 40 ans, on a divisé le nombre d’heures d’apprentissage du français par deux ».
« L’objectif est purement budgétaire: ça ouvre le champ à une réorganisation complète du temps de travail des enseignants », a-t-il estimé.
Il a en outre regretté que le ministre « annonce un débat avec ses collègues maires » sur l’organisation d’ateliers le samedi matin pour accueillir les enfants dont les parents ne peuvent pas s’occuper, alors qu' »il aurait dû commencer comme ça ».
« Ce temps va être entièrement à la charge des collectivités locales. A Paris, nous pourrons étendre les ateliers que nous faisons déjà une semaine sur deux à toutes les semaines, mais je pense aux autres communes qui ne pourront pas, la question est totalement éludée », a-t-il expliqué.

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ecole primaire : la mairie de Paris regrette que Darcos « impose, sans débat »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X