Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Gestion locale

Ile-de-France. Mesures d’expulsion à l’encontre des Roms de quatre camps du Val-d’Oise

Publié le 28/09/2007 • Par La Rédaction • dans : Régions

La préfecture du Val-d’Oise a pris en septembre des mesures d’expulsion à l’encontre de la majorité des occupants de quatre camps Roms où vivent 500 personnes selon les associations, a-t-on appris le 28 septembre de sources concordantes.
La police a mené des opérations de contrôle d’identité dans les camps de Bessancourt, Méry-sur-Oise et Saint-Ouen l’Aumône (deux sites) où les Roms sont, dans « la grande majorité des cas, en situation irrégulière », selon la préfecture.
La plupart, présents depuis plus de trois mois en France et qui n’ont pas de titre de séjour comme l’y oblige l’Union européenne jusqu’en 2011, ont fait l’objet d’arrêtés préfectoraux de reconduite à la frontière (APRF) ou d’obligation de quitter le territoire français (OQTF).
D’après l’association d’aide à la scolarisation des enfants de tziganes (Aset), ces camps abritent 500 Roms en tout, un « chiffre exagéré » selon la préfecture.
La préfecture refuse de préciser combien de mesures d’expulsions ont été prises au total. Elle indique seulement qu’à Bessancourt, où vivent une cinquantaine d’adultes et une soixantaine d’enfants, la police a transmis mi-septembre 31 APRF et 13 OQTF. Une personne a choisi de bénéficier de l’aide au retour. Quasiment tous les adultes du camp ont donc été visés par une mesure d’expulsion.
Selon la préfecture, les Roms avisés seront «expulsables» à tout moment une fois passé le délai d’appel d’un mois. Olivier Betoux, délégué général de l’Aset, dénonce une « stratégie de harcèlement ». « Presque tous les adultes des quatre camps, sauf ceux qui justifient d’un travail, ont fait l’objet d’une mesure d’expulsion », dit-il.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ile-de-France. Mesures d’expulsion à l’encontre des Roms de quatre camps du Val-d’Oise

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X