Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Régions
  • Ile-de-France. Le conseil général du Val-de-Marne dénonce la vente de la société Semmaris à une société foncière

Marchés publics

Ile-de-France. Le conseil général du Val-de-Marne dénonce la vente de la société Semmaris à une société foncière

Publié le 28/09/2007 • Par La Rédaction • dans : Régions

Le conseil général du Val-de-Marne, actionnaire du Marché d’intérêt national (MIN) de Rungis, a dénoncé le 28 septembre la vente par l’Etat de 33,34% de la Semmaris, société gestionnaire du MIN, à la société foncière Altarea, dont « ce n’est pas le métier », en s’inquiétant d’une possible privatisation du MIN.
« Où est la synergie industrielle avec les opérateurs du marché, spécialisés dans le commerce en gros des produits frais ? », s’étonnent Christian Favier, président (PCF) de l’assemblée départementale, et Christian Hervy, son représentant au conseil d’administration de la Semmaris, dans un communiqué.
« Nous nous interrogeons sur le sens que l’Etat a voulu donner à cette opération qui semble être essentiellement l’occasion d’une plus-value », a dit Christian Hervy. « Nous nous interrogeons aussi, comme les salariés, sur le sens qu’Altarea, dont ce n’est pas le métier, va donner à sa participation », a-t-il ajouté.
Christian Hervy s’est aussi inquiété de l’éventualité d’un « scénario à plus ou moins long terme d’une privatisation » du MIN de Rungis, alors que l’Etat vient d’autoriser l’implantation à Paris intra-muros du grossiste allemand Metro.
Le conseil général, qui souhaitait un renforcement de la participation de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), a enfin regretté « de ne pas avoir à ce jour d’explications » sur le fait que la CDC, qui avait déposé un dossier, n’ait finalement pas augmenté sa participation, a ajouté Christian Hervy.
Le ministère de l’Economie a annoncé le 28 septembre avoir vendu une participation de l’Etat de 33,34% du capital de la Semmaris à Altarea, tout en assurant que le secteur public conservait plus de 50% du capital. Selon Altarea, à l’issue de l’opération l’Etat détiendrait environ 33% de la Semmaris, la ville de Paris 12,80%, le département du Val-de-Marne 5,43%, la CDC 4,47% et les professionnels du secteur 10,79%.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ile-de-France. Le conseil général du Val-de-Marne dénonce la vente de la société Semmaris à une société foncière

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X