Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Régions
  • Champagne-Ardenne. La mairie de Charleville-Mézières vote un voeu de soutien en faveur d’une Bélarusse

Gestion locale

Champagne-Ardenne. La mairie de Charleville-Mézières vote un voeu de soutien en faveur d’une Bélarusse

Publié le 05/10/2007 • Par La Rédaction • dans : Régions

La majorité municipale de Charleville-Mézières (PS, PCF, Verts) a voté le 4 octobre en conseil un voeu de soutien à une Bélarusse expulsable avec son fils, séparée de son mari français qui l’avait menacée de mort, a indiqué la mairie dans un communiqué.
« Le conseil municipal de Charleville-Mézières demande que la situation de Sviatlana Tchibissova et de son fils Arseni soit réexaminée en toute urgence et qu’il leur soit accordé le droit de demeurer en France », a demandé la majorité.
La jeune femme, âgée de 30 ans, est arrivée en France en décembre 2005, avec son fils de six ans, pour rejoindre un Ardennais d’une quarantaine d’années, qu’elle venait d’épouser en Biélorussie par le biais d’une agence matrimoniale.
Sviatlana, menacée et violentée, a dû très vite fuir le domicile conjugal avec son fils pour trouver refuge dans un foyer de femmes battues, selon son avocat, Me Richard Delgènes.
Elle a porté plainte en mai 2006 contre son mari qui a été condamné par la justice à trois mois de prison avec sursis et confiscation de ses fusils pour « menaces de mort réitérées ».
Après cette rupture de vie conjugale, Sviatlana avait perdu son titre de séjour en novembre 2006 mais obtenu une autorisation de la préfecture des Ardennes de rester sur le territoire jusqu’au nouveau procès, qui a eu lieu le 5 octobre, de son mari qui avait fait appel de sa condamnation.
Ils « sont désormais sous la menace permanente d’une expulsion », a indiqué la mairie de Charleville-Mézières.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Champagne-Ardenne. La mairie de Charleville-Mézières vote un voeu de soutien en faveur d’une Bélarusse

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X