Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Urbanisme

Aquitaine. L’Anru participe à hauteur de 23% au projet de Bergerac

Publié le 08/10/2007 • Par Christiane Wanaverbecq • dans : Régions

Philippe Van de Maele, le directeur de l’Agence nationale de rénovation urbaine (Anru), s’est rendu pour la seconde fois en Dordogne en signant le 5 octobre avec la commune de Bergerac (27 201 hab.) une convention validant le principe de sa participation dans le programme de démolition-construction de 320 logements.
En juin dernier, l’Anru avait signé deux conventions : l’une avec Périgueux, l’autre avec Boulazac pour des projets concernant moins de 300 logements.
Celui de Bergerac porte sur 320 logements répartis entre les quartiers de la Catte et de Naillac, dont seuls 59 d’entre eux seront reconstruits sur site.
L’Anru finance à hauteur de 23% le projet évalué à 58 millions d’euros. Le conseil régional d’Aquitaine et le conseil général de la Dordogne interviennent également chacun à hauteur de 4%.
La SA d’HLM de la Dordogne et l’office public départemental Horizon Habitat sont les deux bailleurs du projet retenu au titre de l’article 6 de la loi du 1er août 2003. Cet article introduit la possibilité d’une dérogation pour des quartiers non classés zones urbaines sensibles, mais présentant des caractéristiques socioculturelles similaires : habitat social concentré, taux de vacance des logements et taux de chômage élevés. Dans le quartier de Naillac, par exemple, moins d’un ménage sur trois avait un emploi et la moitié de la population était d’origine étrangère.

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Aquitaine. L’Anru participe à hauteur de 23% au projet de Bergerac

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X