Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Transports

Paca. Le 12 octobre, Marseille lance « le vélo » mais manque de pistes cyclables

Publié le 09/10/2007 • Par La Rédaction • dans : Régions

Après Lyon, Paris ou Besançon, Marseille lance le 12 octobre un système de location de vélos en libre-service mais la deuxième ville de France, connue pour sa circulation automobile dense, accuse toujours un important retard en matière d’aménagements cyclables.
Le 12 octobre, 700 bicyclettes grises et bleues ornées du logo « le vélo » seront mises en service dans 80 stations réparties dans la ville, du Vieux-Port à la Corniche qui longe la Méditerranée.
Fin 2007, ce sont 1.000 bicyclettes qui pourront être empruntées dans 130 stations. La première demi-heure d’utilisation sera gratuite et les heures suivantes facturées de 50 centimes à un euro, selon les formules d’abonnement, celui d’un an coûtant 5 euros.
« Est-ce que mettre des vélos à disposition va faire pousser des pistes cyclables ? », s’interroge cependant Catherine Delcroix, professeur des écoles qui aimerait pouvoir utiliser davantage sa bicyclette mais y renonce souvent faute d’itinéraires protégés du flot des voitures.
« Le point noir, ce sont les équipements cyclables : ils sont insuffisants et souvent mal faits. On a des bandes cyclables morcelées qui s’interrompent la plupart du temps dès que la zone devient dangereuse », souligne Thierry Grand-Dufay, président du Collectif vélos en ville, association engagée depuis plusieurs années dans la promotion de ce moyen de transport « écologique, pas cher et qui se gare facilement ».
Marseille compte aujourd’hui 70 km « d’aménagements cyclables », selon le premier adjoint du maire de Marseille, Renaud Muselier, le « monsieur vélo » de la communauté urbaine. Ce réseau sera porté à 100 km fin 2007, un chiffre très inférieur aux 400 km de Strasbourg, aux 310 km de Lyon ou aux 240 km de Bordeaux et 210 km de Toulouse.
Sur ces 100 km fin 2007, impossible de savoir combien sont de vraies pistes et combien sont des voies de bus rendues accessibles aux cyclistes. La communauté urbaine n’a pas voulu donner ces chiffres pour l’instant.
Après deux ans de travaux pour l’arrivée du tramway, la Canebière, célèbre artère débouchant sur le Vieux-Port, qui vient d’être entièrement refaite, n’a ni piste ni bande cyclable, au grand dam des cyclistes qui sont contraints d’emprunter trottoirs ou voies de tram. Les deux voies pour les voitures sont « trop étroites et trop dangereuses » malgré les limitations de vitesse, se plaignent-ils.
« Il ne faut pas oublier que nous sommes quasiment partis de zéro et on sera à 100 km à la fin de l’année. Personne ne voulait du vélo dans notre ville, ni les fonctionnaires, ni les élus », se défend Renaud Muselier en soulignant que les aménagements cyclables ont coûté « plusieurs centaines de milliers d’euros ».
La communauté urbaine dit projeter la réalisation de 100 km supplémentaires.
Le Collectif vélo milite pour que la qualité du réseau soit améliorée, avec davantage de pistes et bandes cyclables, le moins possible prises sur les trottoirs.
La ville de Marseille vise plus de 50.000 abonnés en 2008, à l’image du succès enregistré à Lyon avec Velo’v, et espère que « le vélo » permettra de réduire la circulation dans l’hypercentre.
Malgré les difficultés, le Collectif vélo est convaincu que la bicyclette a un avenir à Marseille, une ville où le soleil brille près de 300 jours par an.

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Paca. Le 12 octobre, Marseille lance « le vélo » mais manque de pistes cyclables

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X