Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Administration et services publics

Aquitaine. Sarlat-la-Caneda se bat pour le maintien de son tribunal d’instance

Publié le 10/10/2007 • Par Christiane Wanaverbecq • dans : Régions

Jean-Jacques de Peretti, maire de Sarlat-la-Caneda (10.500 habitants, Dordogne) vient d’adresser à la ministre de la Justice, Rachida Dati, une copie de la motion adoptée le 5 octobre en conseil municipal sur le maintien du tribunal d’instance. Il y a joint une pétition ayant réuni plus de 500 signatures.
La réorganisation de la carte judiciaire menace en effet l’avenir des tribunaux d’instance et du commerce de la sous-préfecture.
En premier lieu, la motion avance des chiffres supérieurs au seuil fixé de 500 affaires annuelles. Par exemple, les 1.190 dossiers de tutelle suivis par le tribunal d’instance impose la présence régulière d’un juge à Sarlat. En 2006, cette même instance a rendu 331 jugements civils, 228 jugements pénaux et 259 ordonnances pénales.
Ensuite, citant des études de l’Insee et du conseil régional d’Aquitaine, le texte souligne «le dynamisme économique du bassin d’emploi», indiquant que «depuis cinq ans, le bassin économique du Sarladais est le plus dynamique d’Aquitaine». Pour la seule ville de Sarlat, près de 300 logements sont en cours de construction ou vont se construire dans les 12 prochains mois.
Enfin, la motion évoque l’enclavement de la commune, qui implique de longs déplacements pour se rendre à Périgueux, chef-lieu du département, ou à Bergerac, toutes situées à environ 70 kilomètres. Par ailleurs, « l’intense fréquentation touristique en été et les conditions météorologiques en hiver rendraient pour les justiciables tout déplacement vers Bergerac ou Périgueux pour le moins laborieux».
Fort du soutien de la préfecture de la Dordogne, le maire a également saisi Martin Malvy, président de l’Association des petites villes de France, dont il soutient l’action.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Aquitaine. Sarlat-la-Caneda se bat pour le maintien de son tribunal d’instance

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X