Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Social

Ile-de-France. Patrick Devedjian justifie la baisse des subventions à des associations du 92

Publié le 10/10/2007 • Par La Rédaction • dans : Régions

Le président du conseil général des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian (UMP), a justifié le 9 octobre la baisse de subventions du département au Secours populaire et à la Banque alimentaire en s’appuyant sur leur bonne santé financière, au lendemain d’une intervention du PCF sur le sujet.
Dans un communiqué, Patrick Devedjian explique que les comptes du Secours Populaire dans le 92 « font apparaître un excédent financier de 45.440 euros et une trésorerie de 243.000 euros en 2006 », contre 189.000 euros en 2005.
Même argument pour la Banque alimentaire, avec « un excédent financier de 20.265 euros et une trésorerie de 357.252 euros en 2006 ».
Patrick Devedjian, qui a succédé en juin dernier à Nicolas Sarkozy à la tête du conseil général, ajoute qu’il « n’appartient pas » à sa collectivité de « financer les excédents ou de contribuer à la trésorerie d’une association » et que les subventions « doivent impérativement être utilisées pour financer des projets » ou une activité.

« C’est bien le premier conseil général qui nous sort ce genre d’arguments », a réagi le trésorier pour l’Ile-de-France de la Banque alimentaire, Jean-Pierre Delpastre.
« Oui, nous avons une gestion saine et nous en sommes contents, mais est-ce très moral de baisser notre subvention pour cette raison? », s’est-il interrogé, rappelant que les Hauts-de-Seine sont « un des départements les plus riches de France, sinon le plus riche ».
Le Secours populaire a vu sa subvention passer de 54.673 euros à 30.000 euros et la Banque alimentaire a vu diminuer la sienne de 45.735 euros à 30.000 euros, entre 2006 à 2007.
Les communistes du conseil général des Hauts-de-Seine ont accusé Patrick Devedjian d’avoir baissé de « manière sournoise » ces subventions, car un rapport de juin dernier, voté en séance par des élus de tous bords, proposait d’attribuer 30.000 euros à chacune des deux associations, en précisant qu’il s’agissait d’une somme « identique à l’année précédente ».
Sur ce point, le conseil général du 92 évoque un « malheureux copier-coller » sur le rapport.
« C’est assez extraordinaire que l’on ait fait un ‘malheureux copier-coller’ juste sur cet aspect-là », a réagi Michèle Fritsch, conseillère générale PCF.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ile-de-France. Patrick Devedjian justifie la baisse des subventions à des associations du 92

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X