Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement du territoire

Limousin. Carte judiciaire : la Corrèze regimbe

Publié le 11/10/2007 • Par Alain Londeix • dans : Régions

La réforme de la carte judiciaire trouble beaucoup plus en Corrèze que dans les deux autres départements de la région Limousin, la Haute-Vienne et la Creuse. En Corrèze, l’un des deux tribunaux – Brive-la-Gaillarde (tribunal de grande instance) ou Tulle (tribunal d’instance) – devrait disparaître.
«A Brive, on est pourtant quatre fois plus important que Tulle, préfecture qui vit sous perfusion avec les administrations, alors que la vie économique est chez nous», argumente Maître Maryvonne Murat, ancien bâtonnier du Barreau de Brive. «Mais, Tulle est au centre du département», réplique sa collègue, Maître Martine Gout.
Toutes deux se retrouvent pourtant face aux rumeurs selon lesquelles leur département dépendrait d’un pôle de l’instruction regroupé… à Limoges, la capitale régionale.
Pour Maître Philippe Grimaud, bâtonnier de l’Ordre des avocats du Barreau de Limoges (138 avocats), «nous travaillons sur le projet de réforme de la carte judiciaire et ses conséquences à même d’en résulter sur l’arrondissement pour l’ensemble des juridictions civiles, pénales, commerciales et prud’homales. Je suis personnellement attaché à une justice de proximité et donc favorable à une cité judiciaire».
«Pour les barreaux locaux aussi, observe un avocat, c’est une mauvaise nouvelle. Un barreau est rattaché à un tribunal de grande instance. La suppression du TGI imposera la fusion avec un autre barreau et pour beaucoup, un déménagement, puisque le cabinet qui était à deux pas du palais de justice va se retrouver à plusieurs dizaines de kilomètres de celui-ci. Et pour un avocat, il vaut mieux être proche du palais que du domicile de ses clients, que l’on voit fort peu à son cabinet…».

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Limousin. Carte judiciaire : la Corrèze regimbe

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X