Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Sécurité

Michèle Alliot-Marie lance un nouveau chantier pour la police territoriale

Publié le 15/10/2007 • Par La Rédaction • dans : France

La ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a lancé cette semaine un nouveau chantier dans la police, après la réforme du renseignement, pour « organiser la police territoriale » et « mieux s’adapter » aux violences urbaines notamment, a-t-on appris le 12 octobre à l’Intérieur.
Dans une lettre au directeur général de la police nationale (DGPN), Frédéric Péchenard, en date du 9 octobre, la ministre indique que « modernité, mutualisation et management humain constituent les trois piliers de la future loi » d’orientation de la police, la Lopsi, qu’elle présentera au Parlement début 2008.
Cela, écrit-elle, « nécessite une nouvelle organisation de la police territoriale en particulier au sein de la Direction centrale de la sécurité publique » (DCSP, 76.000 policiers).
La ministre fixe « trois principes » à cette « réforme ». Le « renforcement des capacités d’animation » et de management en créant des relais « déconcentrés » au « niveau zonal » (c’est-à-dire la zone de défense qui comprend, dans les régions, plusieurs départements) entre les directions départementales et la DCSP.
Le second objectif est « la fidélisation » des policiers « dans les quartiers les plus sensibles » où « la population a besoin d’interlocuteurs efficaces et expérimentés ».
Elle demande enfin la mise en place de « compagnies de sécurisation » qui seraient « polyvalentes » et pourraient se déplacer plus facilement d’un département à un autre par exemple « dans le domaine de l’anti-criminalité » ou des « violences urbaines ».
A Beauvau, on a précisé le 12 octobre qu’il s’agit « de mieux répondre » à la délinquance qui « bouge et évolue » notamment pour ce qui est des violences urbaines.
Michèle Alliot-Marie demande aussi de réfléchir au « volume » des effectifs, rappelant que l’objectif du président de la République est la « réduction des forces mobiles » (CRS et gendarmes).
Cette réforme est la seconde assignée à Frédéric Péchenard après celle, annoncée et en cours, des services de renseignement, RG et DST, qui vont fusionner.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Michèle Alliot-Marie lance un nouveau chantier pour la police territoriale

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X