En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV

Logo Gazette.fr

1

Commentaire

Réagir
Imprimer

Décentralisation

Acte 3 de la décentralisation : la FNESR fera remonter les propositions des élus

Publié le • Par • dans : France

Imprimer

1

Commentaire

Réagir

Le nouveau président de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains (FNESR), Pierre Cohen, a assuré vendredi 22 juin 2012 que cette fédération, forte de 60 000 élus, ferait remonter ses propositions pour préparer l'Acte 3 de la décentralisation promis par François Hollande.

 

« La FNESR va jouer un rôle de remontée des proposition des élus », a annoncé à l’AFP M. Cohen, qui est maire de Toulouse et président de la communauté urbaine Toulouse Métropole.

Il a fixé deux cadres à la réflexion des membres de la FNESR :

  • une plate-forme sous forme de projet de loi-cadre que celle-ci avait présentée il y a un an,
  • et le discours de François Hollande sur les collectivités prononcé pendant sa campagne à Dijon.

Modes de scrutin et autonomie fiscale - « Nous allons peaufiner la plate-forme, entrer dans le détail », a-t-il dit. « Il y a de nombreuses questions à préciser, comme par exemple les modes de scrutin pour les départements et les communautés de communes. Il faut aussi débattre sur l’autonomie fiscale des collectivités », a-t-il souligné.

La plate-forme avait été présentée par Marylise Lebranchu, désormais ministre de la Réforme de l’Etat, de la décentralisation et de la fonction publique, et que M. Cohen vient de remplacer à la tête de la fédération.
« Je me place dans la continuité de Marylise Lebranchu », a-t-il précisé.

L’Acte 3 fera l’objet d’états généraux de la décentralisation au Sénat à l’automne et d’une concertation avec les grandes associations d’élus, après quoi un texte sera préparé.
« Nous participerons à tous ces débats », a encore souligné M. Cohen.

La plate-forme de la FNESR plaçait en priorité l’abrogation du conseiller territorial, créé par la réforme de décembre 2010 pour remplacer à la fois les conseillers généraux et les conseillers régionaux.
La nouvelle ministre déléguée à la décentralisation, Anne-Marie Escoffier, a annoncé jeudi 21 juin que ce serait sa « priorité absolue », reprenant ainsi une promesse de François Hollande.

Haut de page

Aujourd'hui sur

les Clubs Experts de la Gazette

Trains d’équilibre du territoire : les villes et les régions mobilisées

Alors que la commission Duron sur l’avenir des TET rendra ses conclusions mardi 26 mai 2015, Villes de France et l’Association des Régions de France ont exprimé, ce mercredi 20 mai, leurs craintes sur la question. Cette prise de position s’ajoute aux nombreuses ...

Ruralités : « En 2017, nous remettrons nos budgets au préfet ! »

Les élus locaux ont partagé des constats inquiétants sur l’impact, notamment pour les territoires ruraux, de la baisse des dotations à l’occasion de la rencontre d'actualité du Club Finances sur les enjeux financiers de la ruralité, qui s’est tenue à ...

Police municipale : Bernard Cazeneuve et Nicolas Sarkozy s'opposent sur l'armement

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy ont rendu hommage le 20 mai à Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne) à Aurélie Fouquet, policière municipale tuée en 2010 au terme d'une course poursuite sanglante ...

Emplois publics : dynamisme du recrutement dans les intercommunalités

C’est dans les intercommunalités que le marché de l’emploi public local semble le plus dynamique, notamment dans les métiers de l'instruction des autorisations d’urbanisme. C’est ce que révèle le baromètre trimestriel des bourses de l’emploi des centres ...

Imprimer

1

Commentaire

Réagir
Publicité

Liens sponsorisés

Tous les fournisseurs

Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés DécentralisationElectionsFiscalité

1 Commentaire

Ajouter un commentaire

Du plus récent / Du plus ancien

  1. 1. Anne Le Braz 25/06/2012, 16h43

    La consultation ne concernerait elle que les seules associations d'élus ? Les citoyens en seraient ils exclus ?
    Je suis socialiste, et pour cette raison, militante d'une vraie régionalisation à la suite de Michel Rocard et de bien d'autres désormais. Même si la réforme proposée par la précédente majorité était pour le moins ambigüe, la création du Conseiller Territorial allait dans le bon sens. Le Gouvernement pour lequel j'ai voté et militer, ferait alors un retour en arrière de 30 ans, à moins que des dispositions plus audacieuses et courageuses et réalistes ne viennent corriger ce constat catastrophique ? Je l'espère et j'y crois. A l'ARF souvent bien silencieuse de se faire entendre. Anne

    1. Ajouter un commentaire

        Votre e-mail ne sera pas visible

      Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.