Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Sécurité

Les 106 côtes dangereuses répertoriées en France, traitées au cas par cas

Publié le 19/10/2007 • Par La Rédaction • dans : France

Le secrétaire d’Etat chargé des Transports, Dominique Bussereau, s’est déclaré le 19 octobre satisfait de l’application des dispositifs de sécurité mis en place à la suite de l’accident de car transportant des pèlerins polonais, qui avait fait 26 morts en juillet dernier en Isère.
A l’occasion d’une visite de la descente de Laffrey, sur la RN 85, où s’est produit l’accident, le secrétaire d’Etat a déclaré : « les instructions du Premier ministre ont été suivies à la lettre très rapidement puisque certains des dispositifs que je viens d’observer ont été installés le 24 juillet, alors que la catastrophe date du 22 ».
« Maintenant on va passer à la deuxième phase, celle des équipements plus lourds, à savoir un portique empêchant le passage des véhicules non autorisés qui sera installé d’ici l’été prochain » a-t-il annoncé.
Cette descente à 12% de pente qui se termine par une portion dont la déclivité atteint 14% est interdite aux autocars et aux poids lourds de plus de 8 tonnes, mais le chauffeur polonais, âgé de 22 ans, décédé, l’avait quand même empruntée, malgré la présence de 11 panneaux d’interdiction.
Le ministre a annoncé que le travail de fond sur les 106 côtes dangereuses répertoriées en France avait été fait et que la direction des routes du ministère des Transports allait établir des règles générales pour l’ensemble de ces ouvrages, qui seront alors traités au cas par cas.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Les 106 côtes dangereuses répertoriées en France, traitées au cas par cas

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X