Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Fonction publique

Bronca autour du document préconisant de supprimer des emplois de police et de gendarmerie

Publié le 24/10/2007 • Par La Rédaction • dans : France

La divulgation le 22 octobre du document de François Mongin proposant de supprimer 8.000 à 10.000 emplois de policiers et de gendarmes, et la disparition de la moitié des brigades de gendarmerie, a déclenché l’ire des ministres concernés et des syndicats de police le 23 octobre.
Ce document de travail, élaboré par un inspecteur des finances, François Mongin, chargé de mission sur la réforme de l’Etat, suggère des « pistes » au ministère de l’Intérieur. Il ébauche deux scénarios permettant de «gagner» entre 8.375 et 10.375 emplois équivalent temps plein (ETP) entre 2009 et 2011 (l’ETP est le nombre total d’heures travaillées divisé par la durée annuelle du travail dans des emplois à plein temps). Dans ce souci d’économie, il envisage la disparition « de la moitié des brigades de gendarmerie » (3.600 au total).
Cette « réflexion » s’inscrit dans la révision générale des politiques publiques (RGPP)lancée par Nicolas Sarkozy.
La France compte aujourd’hui quelque 120.000 policiers et 100.000 gendarmes.

Alors que la sécurité est une priorité affichée des gouvernements de droite comme de gauche depuis des années, le document de François Mongin a suscité un tollé.
Il « n’engage que son auteur », déclarent les ministres de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, et de la Défense, Hervé Morin. Ce dernier ajoutant que ce document est le « fruit de travaux menés par l’inspection des finances et la technostructure […] Ils n’ont aucune signification politique et ne reposent sur aucune hypothèse imaginée par le gouvernement ».
Michèle Alliot-Marie fait valoir que « la sécurité des Français est un sujet assez important pour qu’on ne se satisfasse pas d’idées simplistes et dépourvues de tout contact avec les réalités ».

Les puissants syndicats de police participent aussi à cette bronca. Le Syndicat général de la police (SGP-FO) a demandé le 23 octobre une « audience en urgence » à Michèle Alliot-Marie. « C’est une véritable saignée du service public de sécurité », déclare le secrétaire général du SGP-FO, Nicolas Comte. « C’est un leurre », renchérit Joaquin Masanet, secrétaire général de l’Unsa (premier syndicat de gardiens de la paix). Jean-Claude Delage, d’Alliance (deuxième syndicat), se dit, lui, « rassuré » par les déclarations récentes de Michèle Alliot-Marie sur le maintien des effectifs de gardiens. Bruno Beschizza, de Synergie, réclame une « mise à plat des problèmes », comme Olivier Damien pour le Syndicat des commissaires (SCPN).
Les syndicats ont affirmé que le président Nicolas Sarkozy devrait réunir à la mi-novembre 2.000 policiers et gendarmes pour une « grand-messe » à La Défense, comme il le faisait du temps où il était place Beauvau. Une manière de « recadrer les choses », affirment-ils à l’unisson.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Bronca autour du document préconisant de supprimer des emplois de police et de gendarmerie

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X