Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développement économique

Champagne-Ardenne. Quarante communes bientôt admises dans l’aire d’appellation champagne

Publié le 25/10/2007 • Par Frédéric Marais • dans : Régions

La révision de l’aire géographique de l’appellation d’origine contrôlée (AOC) champagne vient de franchir une étape importante, avec la publication d’une liste de quarante communes susceptibles d’y être intégrées. Vingt-deux se situent dans la Marne, quinze dans l’Aube, deux en Haute-Marne et une dans l’Aisne.
Cette liste a été établie par un comité d’experts mandatés par l’Institut national de l’origine et de la qualité (INAO) qui s’est fondé sur des critères géographiques et naturels, mais aussi historiques : qualité du sol et du sous-sol, exposition des coteaux, antériorité… Quelques communes devraient à l’inverse faire les frais de cette enquête et sortir de l’aire d’appellation. Au total, le nombre de communes admises à faire partie de la zone d’élaboration du vin de Champagne passerait de 639 à 670.
L’enjeu n’est pas neutre pour les futurs entrants. Dans un contexte d’euphorie pour le champagne, où les records de vente se heurteront bientôt aux limites des capacités de production, une terre viticole peut valoir le centuple d’une terre agricole. Certains hectares de vignoble atteignent ainsi le million d’euros, pour une valeur vénale moyenne de 665 000 euros dans la Marne, tandis qu’une terre labourable se négocie tout au plus à 11 000 euros. Outre la création de richesse que génère la viticulture, le classement en zone AOC signifie aussi des recettes fiscales accrues pour les collectivités.
Mais le chemin est encore long avant de connaître le visage définitif de la nouvelle aire d’appellation. Le Syndicat général des vignerons et les villages concernés devront d’abord émettre un avis, avant que l’INAO ne valide la carte et que le Conseil d’Etat ne l’entérine par décret en 2009. Il restera alors aux experts à délimiter très précisément les parcelles classées en AOC permettant de nouvelles plantations, un travail qui pourrait prendre plusieurs années.
Ce sera en tout cas l’aboutissement de plusieurs décennies de combats parfois acharnés et de contentieux, même si plusieurs communes se sentent déjà frustrées de ne pas avoir été retenues.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Champagne-Ardenne. Quarante communes bientôt admises dans l’aire d’appellation champagne

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X