Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Fonction publique

La mobilité des fonctionnaires au coeur d’une quatrième conférence

Publié le 29/10/2007 • Par La Rédaction • dans : France

Agents des impôts, enseignants ou employés de ministère : de nombreux fonctionnaires, entre 45 et 55 ans, n’ont plus de possibilité de promotion, alors qu’il leur est difficile de changer de métier, un sujet au coeur d’une conférence sur la fonction publique le 29 octobre.
Conscient de ces difficultés, le gouvernement entend favoriser la mobilité des fonctionnaires : un décret paru dimanche facilite le transfert des agents de l’Etat vers collectivités territoriales et hôpitaux.
« On fait le constat qu’avec l’allongement de la durée de cotisation, les carrières sont potentiellement plus longues » alors que les grilles indiciaires (de rémunération) s’étalent sur des durées ne dépassant pas « 25-30 ans en moyenne », explique une source du ministère de la Fonction publique.
Dès lors, « il arrive que des gens entrés assez jeunes dans la fonction publique, se retrouvent à 50-55 ans et même 45 ans parfois, au sommet de leur grille de rémunération ».
De façon générale, la mobilité socioprofessionnelle, qui permet à un salarié d’accéder à une catégorie plus élevée, est plus restreinte: entre 1998 et 2003, seulement un salarié du public sur dix a changé de groupe socioprofessionnel contre environ deux salariés sur dix dans le privé, selon le rapport annuel de la fonction publique 2006-2007.
Les fonctionnaires « ont toujours des perspectives en passant un concours interne pour accéder à un corps de niveau supérieur, mais il faut voir si ces concours sont toujours adaptés », souligne le ministère.
« Le nombre de places aux concours internes, en particulier dans l’enseignement, est réduit à la portion congrue », dénonce de son côté Nicole Sergent de la FSU, première fédération syndicale d’enseignants.
La conférence sur les parcours professionnels lancée par le ministère de la Fonction publique avec les syndicats devrait permettre d’aborder cette question mais aussi celle de la mobilité et d’autres thèmes comme le recrutement des fonctionnaires ou leurs conditions de travail.
« Nous voulons déverrouiller tout ça pour que les perspectives puissent s’ouvrir » car « la fonction publique est parfois assez cloisonnée, et celle de l’Etat en particulier », fait valoir le ministère.
C’est aussi l’avis de la CFDT-Fonction publique, à l’origine de cette conférence : « la possibilité pour un agent de se lancer dans une deuxième voire une troisième carrière doit être facilitée », estime Brigitte Jumel, une responsable du syndicat.
« Les agents arrivés à un plafonnement doivent pouvoir rebondir sur d’autres fonctions publiques, voire dans le secteur privé », préconise le ministère.
C’est d’ailleurs l’objet du décret paru dimanche : les agents travaillant dans une administration de l’Etat pourront plus facilement rejoindre une collectivité, un hôpital ou un organisme parapublic grâce au dispositif de « mise à disposition ».
Un attaché principal du ministère de l’Emploi désireux de se rapprocher de sa région d’origine pourra par exemple travailler dans les services d’une commune sans perdre son statut d’attaché principal.
Mais si les syndicats revendiquent une amélioration de la mobilité, ils craignent toutefois qu’elle ne serve de prétexte à une réorganisation de la fonction publique et partant, une réduction des effectifs.

Pour en savoir plus, télécharger le décret n° 2007-1542 du 26 octobre 2007, JO du 27 octobre

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La mobilité des fonctionnaires au coeur d’une quatrième conférence

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X