Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Justice, jurisprudence

Rhône-Alpes. Le conseil général de la Loire débouté dans ses poursuites contre Rohmer

Publié le 31/10/2007 • Par La Rédaction • dans : Régions

Le tribunal de grande instance de Montbrison (Loire) a débouté le conseil général de la Loire dans ses poursuites en « diffamation » contre le cinéaste Eric Rohmer pour son film « Les amours d’Astrée et de Céladon », a-t-on appris le 30 octobre de source judiciaire.
Dans son ordonnance rendue le 29 octobre, le TGI déclare « irrecevables » les poursuites engagées par le conseil général sur la base de la loi de 1881 sur la diffamation par voie de presse, « en l’absence de délibération prise par l’assemblée départementale ».
Le tribunal soulève également « un second motif d’irrecevabilité »: le fait que l’auteur de la musique et les producteurs de cette oeuvre cinématographique ne soit pas visés par les poursuites, au même titre que le réalisateur et la société Rezo Films, distributrice du film.
Le conseil général de la Loire a engagé une action contre ce film, en septembre dernier, suite à sa sortie le 5 septembre, pour obtenir la suppression d’un « avertissement » qui précède le début du film et qu’il juge diffamatoire.
Le passage incriminé est le suivant : « Malheureusement, nous n’avons pas pu situer cette histoire dans la région où l’avait placé l’auteur ; la plaine du Forez étant maintenant défigurée par l’urbanisation, l’élargissement des routes, le rétrécissement des rivières, la plantation de résineux. Nous avons dû choisir ailleurs en France, comme cadre de cette histoire, des paysages ayant conservé l’essentiel de leur poésie sauvage et de leur charme bucolique ».
Le 28 septembre, le TGI avait déjà débouté le conseil général de la Loire, présidé par l’ex-garde des Sceaux Pascal Clément, de ses assignations en référé pour « dénigrement » des sociétés Rezo Productions et Rezo Films, respectivement productrice et distributrice du dernier film d’Eric Rohmer.
« Les Amours d’Astrée et Céladon », qui faisait partie de la sélection officielle du dernier Festival de Venise, est inspiré d’un roman d’Honoré d’Urfé, l’Astrée, datant du 17ème siècle.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Rhône-Alpes. Le conseil général de la Loire débouté dans ses poursuites contre Rohmer

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X