Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Gestion locale

Centre. Menaces sur l’Arboretum National des Barres

Publié le 31/10/2007 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

Une pétition circule actuellement pour demander la préservation de l’Arboretum national des Barres installé à Nogent-sur-Vernisson dans l’est du Loiret. Cet arboretum qui comporte une des plus importantes collections d’arbres en France est actuellement géré par l’Ecole nationale du génie civil et des eaux et forêts (Engref), dépendant du ministère de l’Agriculture mais qui souhaite se désengager de la gestion. Aucun organisme public ne semble prêt à reprendre la gestion de ce site de 36 hectares à l’exception de l’Office national des forêts (ONF) mais uniquement si l’Arboretum était fermé au public. Une étude estime en effet «que le site n’est pas suffisamment rentable» et qu’il faut donc réaliser des économies drastiques. Ce site, un des arboretums les plus visités en France, accueille pourtant près de 20.000 visiteurs par an et figure parmi les 10 sites touristiques les plus fréquentés dans le Loiret. Par ailleurs, l’Inventaire forestier national (IFN) également présent sur le site avec 55 personnes devrait probablement déménager à Orléans. Le personnel s’est donc mobilisé contre le «démantèlement du site même» si l’avenir du Cemagref, un centre de recherche sur la forêt employant 70 agents ne semble pas menacé. Les collectivités locales (conseil général du Loiret et conseil régional du Centre) pourraient s’associer pour assurer la reprise du site.
Pour en savoir plus, consulter la pétition en ligne en faveur de l’Arboretum National des Barres

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Centre. Menaces sur l’Arboretum National des Barres

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X