Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

CINéMA-AUDIOVISUEL

Les collectivités, incontournables soutiens à la production, s’invitent au Festival de Cannes

Publié le 23/05/2012 • Par Hélène Girard • dans : A la une, France

Alors que le 65e Festival de Cannes bat son plein, l’Agence régionale pour le livre, l’image et la culture numérique en région Centre Ciclic publie, comme elle le fait tous les ans, les statistiques sur l’engagement des collectivités en faveur de la production cinématographique et audiovisuelle. Un soutien désormais bien ancré dans l’action des collectivités, notamment des régions, et qui se concrétise sur la Croisette à travers 26 films (23 longs métrages, 3 courts métrages), présentés dans le cadre du festival, dont 5 en compétition officielle. « Un très bon score », fait valoir Patrick Lamassoure, délégué général de Film France.

Premier constat : ni la crise financière ni les incertitudes quant aux évolutions à venir en matière de compétences territoriales n’ont véritablement dissuadé les collectivités de poursuivre leur soutien aux secteurs du cinéma et de l’audiovisuel.

55,8 millions d’euros – En 2011, les collectivités ont investi 55,8 millions d’euros (+ 4 %), répartis en 1 493 aides différentes : production, écriture-développement, postproduction. 38 % des crédits (57 % des aides) vont à l’audiovisuel. 62 % des crédits (43 % des aides) au cinéma (longs et courts métrages).

Autant d’indicateurs orientés à la hausse, à l’exception du nombre d’aides pour l’audiovisuel, qui recule de 2 %, signe d’un recentrage des crédits (en hausse de 4 %) sur un éventail de projets moins large.
Seule nuance : huit « territoires géographiques » ont dû réduire leurs crédits (qu’il s’agisse de la région ou de ses départements).

Crédits multipliés par 4 en 10 ans – Deuxième constat : ce soutien des territoires s’est solidement ancré dans les politiques culturelles au fil du temps. « En dix ans, les crédits ont été multipliés par quatre, et le nombre d’aides par deux », se félicitent les auteurs du Guide 2012 des soutiens à la production cinématographique et audiovisuelle, où sont traditionnellement présentées ces statistiques.
Ce malgré quelques aléas comme le léger fléchissement l’an dernier (- 1 %).

De 2001 à 2007, la progression a été accélérée par le dispositif mis en place en 2004 par le Centre national de la cinématographie et de l’image animée (CNC) dit « un euro [du CNC] pour deux euros [des collectivités] » et appliqué dans le cadre de conventions tripartites CNC-Drac-régions.

43 collectivités engagées en faveur des producteurs – Au total, le guide recense 43 collectivités engagées en faveur des producteurs, par le biais de l’accueil de tournages et/ou de contributions financières :

  • les 22 régions métropolitaines plus deux ultramarines (Guadeloupe, Guyane),
  • 17 départements,
  • une ville (Paris)
  • et une communauté urbaine (Strasbourg).

Depuis deux ans, le trio de tête des fonds régionaux de soutien à la production de longs métrages reste inchangé :

  1. Ile-de-France (10,373 millions d’euros),
  2. Rhône-Alpes- (3,150),
  3. Provence-Alpes-Côte-d’Azur (1,758).

Cette année, l’Aquitaine, en quatrième position (1,04), devance le Nord-Pas-de-Calais (1 million).

Une palme pour 13 territoires

S’il existait une Palme d’or des aides des collectivités au cinéma, elle serait décernée cette année à l’Ile-de-France, Paris, Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Rhône-Alpes, Aquitaine, Gironde, Poitou-Charentes, Charente, Haute-Normandie, Basse-Normandie, région Centre, Var, Alpes-Maritimes.

Ces 13 collectivités ont apporté leur soutien matériel (accueil des tournages) ou financier aux producteurs de 26 films présentés dans le cadre du 65eFestival de Cannes (du 16 au 27 mai). Douze sont en Sélection officielle. Cinq sont même en compétition pour la Palme d’Or(1).
« C’est un très bon score, se réjouit Patrick Lamassoure, délégué général de Film France, la structure qui réunit le réseau des commissions du film et qui promeut les tournages et la post-production en France. Pour prendre conscience de ce score, il faut bien avoir en tête que les collectivités soutiennent des films français dans 90 % des cas. Donc avoir 26 films français à Cannes est un excellent résultat. Certes, ce chiffre est en repli par rapport à 2011, mais il s’agissait d’une année record avec 32 films !
Ces aides sont essentiellement orientés vers la création, c’est-à-dire du cinéma d’auteur. Patrick Lamassoure insiste sur leur caractère « hybride ». Etroitement liées à des territoires (et notamment à des régions), elles sont le plus souvent perçues par les professionnels du secteur comme purement économiques, et non culturelles. « Comme elles reposent sur les contribuables locaux, les collectivités ont ajouté à ces aides des critères liés aux retombées économiques des tournages sur le territoire concerné, pour pouvoir les justifier », rappelle Patrick Lamassoure.
Une ambigüité, qui est en train de devenir un problème. « La Commission européenne s’inquiète de la violence de la concurrence entre régions et envisage de leur appliquer des règles qui risqueraient de bloquer leur fonctionnement », explique le délégué général de Film France.

A Cannes, les collectivités prennent leurs quartiers au « Village des tournages »

A Cannes, Film France propose aux collectivités qui soutiennent la production cinématographique de s’installer dans un espace collectif baptisé « Le Village des tournages ». Outre les professionnels du cinéma, elles y retrouvent, entre autres, les représentants des lieux de patrimoine, le Centre des monuments nationaux, et l’Agence du patrimoine immatériel de l’Etat (APIE). Cette dernière est notamment l’auteure d’un mode d’emploi sur l’ouverture des espaces publics aux tournages de films.

Notes

Note 01 Amour, de Michael Haneke (Ile-de-France) ; Après la bataille, de Yousry Nasrallah (Ile-de-France) ; De rouille et d'os, de Jacques Audiard (Paca, Alpes-Maritimes, Var) ; Holy Motors, de Leos Carax (Ile-de-France, Paris) ; Vous n'avez encore rien vu, d’Alain Resnais (Ile-de-France). Retour au texte

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Les collectivités, incontournables soutiens à la production, s’invitent au Festival de Cannes

Votre e-mail ne sera pas publié

isa

26/05/2012 02h05

Plus de 55 millions d’euros financés directement par le contribuable territorial … En est il d’accord, en est-il seulement au courant ? Sans doute ni l’un ni l’autre. Tout cela pour promouvoir chaque région. Au détriment de la région française voisine ? Cette concurrence cinématographique n’a pas de sens, mais un coût oui. En a-t-on les moyens ?
C’est pas grave, ceux qui font cette dépense auront le grand plaisir d’être reçus comme des princes à Cannes où ils trouveront des brassées de félicitations et remerciements …
Mais je précise que j’aime le cinéma, ça n’a rien à voir. On sait que la France connait une pénurie des sorties de films chaque semaine ! Service public quand tu nous tiens !

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X