Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Environnement

Inondations : Nancy espère un arrêté de catastrophe naturelle

Publié le 22/05/2012 • Par Pascale Braun • dans : Actu juridique, Régions

André Rossinot, président de la communauté urbaine du Grand Nancy, et les maires des communes sinistrées de l’agglomération ont demandé un arrêté de catastrophe naturelle suite aux pluies diluviennes survenues dans la nuit du 21 au 22 mai 2012.

Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, s’est rendu sur place, mardi 22 mai en fin d’après-midi, pour constater les dégâts, encore non évalués, qui ont principalement affecté les communes de Nancy, Saint-Max, Tomblaine et Essey-les-Nancy, où l’eau a atteint 1,50 m dans la rue principale.

Les inondations ont entraîné plus d’un millier d’interventions des pompiers, la fermeture de sept établissements scolaires et quelque 20 000 coupures de courant.
Le conseil général de Meurthe-et-Moselle recense des dégâts au dépôt des archives municipales de d’Essey-les-Nancy, dans trois collèges et dans deux centres médico-sociaux.
La ville de Nancy a constaté des dégâts dans une soixantaine de bâtiments municipaux, surtout au niveau des toitures des sous-sols.

La ville a par ailleurs mis en place une permanence téléphonique à destination des Nancéiens pour les informations juridiques et les éventuels besoins en relogement, tandis que la communauté urbaine centralisait les appels d’habitant souhaitant apporter une aide aux sinistrés.

Nancy, qui a connu plusieurs inondations (1947, 1982 et 1983) avant d’engager dans les années 80 un vaste programme d’aménagement de la Meurthe, a réalisé en 2009 un Document d’information communal sur les risques majeurs (Dicrim) et un plan communal de sauvegarde (PCS).

Domaines juridiques

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Inondations : Nancy espère un arrêté de catastrophe naturelle

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X