Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Culture

Le bassin minier du Nord-Pas de Calais attend son classement au Patrimoine mondial de l’Unesco

Publié le 16/05/2012 • Par Emmanuelle Lesquel • dans : Régions

Entre le 24 juin et le 6 juillet 2012, le bassin minier du Nord-Pas de Calais saura enfin s'il obtient son classement au patrimoine mondial de l'Unesco. Suspens en sol mineur ...

Enfin déposée ! La candidature du bassin minier du Nord-Pas de Calais au Patrimoine mondial de l’Unesco est sur les rails. Après plus de 10 ans de travail, les collectivités sauront avant le 6 juillet 2012 si leurs terrils, fosses et cités ouvrières rentrent dans la cour des grands. Le lourd (8 kg !) et volumineux dossier sera enfin présenté par la France cette année. Et il sera le seul en lice pour l’Hexagone. Objectif : mettre en avant, dans la catégorie « paysage évolutif culturel vivant », le patrimoine industriel historique de cette terre de mineur.

Rendez-vous manqué en 2011 – « Notre candidature aurait dû être présentée l’année dernière par le gouvernement. Finalement, contre l’avis de différentes instances, c’est le dossier Causses et Cévennes qui lui a été choisi. Cela a soulevé un élan fantastique de solidarité pour continuer à nous soutenir », explique Jean-François Caron, maire de Loos-en-Gohelle (62) et président de l’association bassin minier uni (BMU) qui défend l’atypique projet depuis 2002.

« Nous sommes partis un peu la fleur au fusil sans nous rendre compte de l’ampleur de la tâche. Au début nous nous étions baptisés BMU 2005, en espérant boucler le tout en 3 ans ! » s’amuse Jean-François Caron. Or le territoire fait 120 km de long, couvre 4000 ha et compte un million d’habitants sur 160 communes. L’association a dû faire un gros travail de recensement et mettre en place un plan de gestion rigoureux des plus de 350 éléments retenus : terrils, chevalements, cavaliers, cités minières, églises, écoles, stades, …

Un dossier original – « La force de notre candidature réside dans son originalité. Cependant il n’existe pas de références pour ce type de patrimoine, il a fallu tout inventer, faire beaucoup de concertation. Par exemple, mettre en place des chartes avec les bailleurs sociaux pour la gestion des cités », éclaire le président de BMU qui se déclare très confiant. C’est à Saint-Petersbourg que les 21 pays membres du jury, réunis entre le 24 juin et le 6 juillet, rendront leur verdict. Et offriront peut-être une chance majeure au territoire de voir les regards changer.

Thèmes abordés

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Le bassin minier du Nord-Pas de Calais attend son classement au Patrimoine mondial de l’Unesco

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X