Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Sans un bon plan pour les banlieues, ce sera la catastrophe, estime un conseiller du Président

Politique de la ville

Sans un bon plan pour les banlieues, ce sera la catastrophe, estime un conseiller du Président

Publié le 03/12/2007 • Par La Rédaction • dans : France

Rachid Kaci, conseiller technique à l’Elysée chargé des questions de diversité et de politique de la ville, affirme que le gouvernement « n’a pas droit à l’erreur » avec son plan en faveur des banlieues. « Le plan banlieues sera le bon ou nous courons à la catastrophe », a-t-il déclaré le 3 décembre à Bondyblog, site d’actualités fondé à Bondy (Seine-Saint-Denis).

Evoquant les violences de Villiers-le-Bel (Val-d’Oise), après la mort le 25 novembre de deux jeunes dans une collision entre leur mini-moto et une voiture de police, Rachid Kaci affirme qu’il s’agit de « la conséquence d’une situation sociale extrêmement tendue et désastreuse ».
« Cette explosion de violence n’a été possible qu’en raison d’un profond malaise social », explique-t-il. Sans pour autant justifier les agressions contre la police ou les pompiers: « Ceux qui ont tiré sont des voyous. »
Rachid Kaci estime que l’éducation doit être une priorité du plan, « en payant mieux, et de façon significative, les professeurs qui exercent dans les banlieues ».
Il considère qu' »il faut mettre fin » à la carte scolaire « pour insuffler une philosophie de la concurrence et de la compétition entre établissements ».

Rachid Kaci, tête de liste de l’UMP à Nanterre (Hauts-de-Seine) aux municipales de mars 2008, préconise l’instauration d’un contrat de travail « qui permette aux chefs d’entreprise de recruter et d’envisager de licencier, au bout de quelques mois, sans avoir à fournir de raisons précises ».

Le plan pour les banlieues, préparé par la secrétaire d’Etat à la Politique de la ville Fadela Amara, devrait être lancé le 22 janvier.

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Sans un bon plan pour les banlieues, ce sera la catastrophe, estime un conseiller du Président

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X