Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Transports aériens

Ryanair accuse Bruxelles de régler ses comptes sur le dos des économies régionales

Publié le 09/05/2012 • Par Caroline Garcia • dans : Actu juridique, Europe

Acculée par 18 enquêtes sur des aides d’Etat potentielles qu’elle aurait perçues, la compagnie aérienne à bas coûts dénonce un acharnement de l’Europe à son encontre. Elle voit dans la préparation de nouveaux textes communautaires sur le secteur aérien une attaque directe contre son modèle. Elle a contre attaqué lors d’une conférence de presse organisée le 9 mai 2012.

Le directeur général adjoint de Ryanair, Michael Cawley, a une nouvelle fois, le 9 mai, menacé les aéroports français d’interrompre son service, si la « vendetta » dont la compagnie estime être victime de la part de la Commission européenne ne cesse pas.

En cause, cette fois, la révision d’un projet de directive européenne visant, d’une part, à distinguer les aéroports privés des publics et, d’autre part, à uniformiser les taxes imposées aux compagnies dans les aéroports publics, supprimant ainsi les avantages accordés dans les terminaux low cost. Une mesure qui augmenterait de fait les coûts d’exploitation de Ryanair : « Sur le ticket moyen dont le tarif s’élève à 40 euros, nous ne percevons que six euros de bénéfice, a plaidé Michael Cawley. Si nous avions des marges de manœuvre du point de vue des tarifs, nous les utiliserions dès aujourd’hui pour améliorer nos marges ! ». Et d’assurer : « Si un tel texte était appliqué, les aéroports de La Rochelle ou de Nîmes, où nous opérons entre 50 et 80% du service seraient menacés ».

La Commission prévoit d’adopter, d’ici fin 2012, de nouvelles lignes directrices relatives au secteur de l’aviation – couvrant à la fois les compagnies aériennes et le financement des infrastructures aéroportuaires – à la suite d’une consultation publique bouclée en juin 2011.

Des enquêtes dans 5 Etats – Michael Cawley a également déploré le fait que 18 enquêtes sont actuellement menées par Bruxelles contre Ryanair en France, mais aussi en Allemagne, en Italie, en Finlande ou en Suède. Elles portent toutes sur la conformité d’accords financiers, de remises et de commercialisation liant aéroports et compagnies avec les règles européennes en matière d’aides d’État.

Très récemment, trois nouveaux dossiers ont été ouverts par la direction générale de la concurrence concernant les plateformes de Nîmes, Carcassonne et Angoulême.
A Marseille, l’enquête ouverte en juillet 2011 concerne l’aide accordée par le conseil général des Bouches-du-Rhône à la chambre de commerce et d’industrie Marseille-Provence (CCIMP) pour la construction de la plateforme aéroportuaire baptisée MP2 (pour Marseille-Provence 2) en 2005. Ce nouveau terminal réservé aux compagnies low cost a coûté 15 millions d’euros, financés pour moitié par le conseil général.

Domaines juridiques

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ryanair accuse Bruxelles de régler ses comptes sur le dos des économies régionales

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X