Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • « La fonction publique territoriale a été l’une des grandes erreurs de la décentralisation », selon Jean Viard

Réforme des collectivités

« La fonction publique territoriale a été l’une des grandes erreurs de la décentralisation », selon Jean Viard

Publié le 04/05/2012 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : France

Sociologue et vice-président d’une communauté urbaine (Marseille Provence Métropole) : c’est fort de cette double-casquette que Jean Viard a répondu, le mercredi 2 mai 2012, aux interrogations de La Gazette. Un entretien garanti sans langue de bois.

Etes-vous partisan de l’élection des conseillers communautaires dans le cadre d’une circonscription intercommunale ?

Si le but, derrière cela, est de doter les intercommunalités de la compétence en matière d’urbanisme, je réponds oui. Que peut faire le maire d’une petite commune face à un directeur de supermarché ? Rien. Les intercommunalités sont les plus à même de répondre aux deux principales préoccupations des Français : le coût de la mobilité et la hausse des prix du logement. Les actuelles communes, recomposées en fonction de la carte des collèges, doivent s’occuper des salles des fêtes et des mariages. Pas besoin d’un élu pour 10 habitants en milieu rural, alors que, à Marseille, la proportion est de 1 pour 8 000.

Aucune majorité parlementaire n’adoptera un tel programme …

Hélas, la classe politique n’agit pas. Elle ne voir venir ni la hausse de l’abstention hors-présidentielle, ni la montée des extrêmes. Elle est en train d’étouffer ce pays. On ne réformera la France territoriale que par référendum. C’est le seul moyen d’en finir avec le cumul des mandats et de mettre en place les métropoles qu’avait dessiné le rapport « Balladur » en mars 2009.

De quelle façon doit, selon vous, évoluer la fonction publique territoriale ?

Je suis souvent outré par le nombre d’emplois publics dans les collectivités. Le service public ne passe pas forcément par l’emploi public. Il faut faire appel à des passeurs, à des consultants extérieurs.

Comment favoriser la mobilité entre fonctions publiques ?

La fonction publique territoriale a été l’une des grandes erreurs de la décentralisation. Il est temps de la fusionner avec celle de l’Etat pour que les gens aillent travailler à la mairie, puis à la préfecture, à Marseille puis en Bretagne. La fonction publique doit correspondre à la deuxième partie de la vie de beaucoup de gens. Enormément de postes sont adaptés à cela. Il faut garder les concours pour éviter la pression des élus, mais les ouvrir jusqu’à 50 ans.

2012-2017 : six décisions qu’il faudrait enfin prendre

A la veille du second tour de l’élection présidentielle, « La Gazette » souhaite mettre en avant plusieurs mesures prioritaires que devrait prendre le nouveau Président de la République avec son gouvernement et sa future majorité parlementaire. Nous en avons retenu six…
[Retrouvez notre autre article « présidentielle » du jour]

Cet article est en relation avec les dossiers

6 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

« La fonction publique territoriale a été l’une des grandes erreurs de la décentralisation », selon Jean Viard

Votre e-mail ne sera pas publié

X.NELSON

05/05/2012 06h48

Et il se croit malin de « balancer » des idées simplistes et démagogiques pour que l’on parle, non du problème réel, mais … de lui !

colombine14

05/05/2012 08h48

bonjour,

l’entretien est intéressant et le point de vue de Jean Viard toujours original. Je voudrais revenir sur quelques points et terminer par une question à son adresse :
1/ je suis d’accord sur l’inutilité d’une fonction publique dédiée aux collectivités et elle pourrait évidemment être fondue avec la fonction publique d’Etat. Cepedant, contrairement à ce que ddit J Viard, les passerelles existent et il est parfaitement possible, au cours de sa carrière, de travailler pour l’une puis pour l’autre. Je travaille depuis presque 20 ans et j’ai successivement obtenu des postes dans un établissement public national, dans différents services de l’Etat (déconcentré et administration centrale) comme dans les collectivités. Et je suis fonctionnaire territoriale….

2/ Le recours aux consultants versus le service public exercé par des fonctionnaires…. le débat occupe nombre de réunions et pose souvent de multiples questions qui ne peuvent pas être résolues de la même manière selon qu’il s’agisse de gestion des déchets, de l’état civil, d’évaluer les politiques, de concevoir des modes d’actions, de proposer des aides aux entreprises. Par exemple, s’agissant du ramassage des déchets, de nombreuses collectivités ont recours à la fois aux marchés publics et sous-traitent l’activité au privé MAIS gardent aussi une partie en régie. Pourquoi ce choix qui, à première vue, paraît peu cohérent ? parce que la collectivité estime qu’elle négociera mieux avec les entreprises si elle garde une connaissance du métier donc que les activités soient partiellement réalisées directement. Elle peut aussi comparer les coûts et équilibrer le budget de manière éclairée… Dans d’autres domaines, le recours aux consultants est fréquent. S’agissant de la conception de schémas, d’évaluation de politiques, ces missions sont très exceptionnellement réalisées en interne et sont confiées à un regard extérieur. Les résultats sont souvent mitigés, nombre de reproches étant adressés à des consultants accusés de mal faire le travail, d’être de simples porteurs de micros. Mais très souvent aussi, ce regard est apprécié parce qu’il permet de poser des questions de fond, sur les objectifs poursuivis par une politique, les résultats attendus, questions que les services ont du mal à faire entendre aux élus, que les élus osent rarement aborder aussi.
Je trouve l’appel de J Viard à recourir aux consultants peu pertinents et, les collectivités connaissant des temps difficiles, les recrutements ne sont plus décidés d’un claquement de doigt. Chacun doit s’interroger sur l’utilité dans la durée du recrutement et réfléchir au meilleur choix possible entre un consultant temporaire et un emploi permanent.

Enfin, ma question : monsieur Viard, maintenant que vous êtes élu d’une métropole majeure, comment allez vous oeuvrer à une réforme en profondeur du système ? difficile de dire que les élus ne veulent pas de changement alors que vous en êtes un et qu’ils sont donc les pairs avec qui vous travaillez…. ;))

Melchior de B.

05/05/2012 07h41

Encore un personnage qui se croit intelligent et qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez. On supprime les fonctionnaires, les caissières, les usines et les ouvriers… Tout ira bien mieux.
Les quelques fonctionnaires qui restent voyageront dans notre beau pays d’une affectation à une autre. Il faudra doubler leur salaire car le conjoint ne pourra plus travailler…
Bravo, bravo et encore bravo. Je ne suis même pas certain que cela vaille la peine de faire paraître ce genre d’article…

Alcide

07/05/2012 01h22

Proposition bizarre que de dire qu’il faut que les fonctionnaires soient mobiles puisqu’ils le sont déjà. Il est possible pour eux de passer d’une fonction publique à une autre. Les CAP donnent leur avis sur ces « transfuges » donc cela existe bien et la France n’a pas attendu cette bonne idée « sans langue de bois ».
Peut-être que ce monsieur veut évoquer des mobilités imposés aux fonctionnaires. Pourquoi pas ? Mais quel sera l’avantage puisqu’ils n’y a pas pénurie de fonctionnaire que je sache dans certaines régions de France ?
Peut-être que nous devrions créer une loi particulière pour les élus qui se présentent à des élections ? Selon les voix obtenues, ils seront affectés dans un secteur : Marseille ou la Bretagne. Ce ne serait en effet pas une loi intelligente… sans doute pas plus que de balader des fonctionnaires ici ou là selon les envies des élus ou la mauvaise étiquette politique ou syndical du fonctionnaire.

Antoine

10/05/2012 11h36

Votre proposition sur l’affectation des élus selon leurs scores est ridicule, puisqu’il s’agit d’élections locales…
Donc non, il ne s’agit pas « d’une loi intelligente ».
De même, je trouve déplacé la comparaison entre la Bretagne et Marseille laissant entendre que l’une des ces collectivités pourrait être plus attractive que l’autre.

Jestin/ Déjes

10/05/2012 12h31

Quelques interrogations pour la Gazette.
En quoi une double casquette vous apparaît-elle plus propice au raisonnement?
Que doit-on retirer de jugements qui ne se sont pas frottés à l’épreuve d’une démonstration sociologique?
S’agissait-il juste de faire passer (une fois de plus) un message garanti « sans langue de bois »?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X