Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

énergie

Les collectivités peuvent réduire leur facture de gaz en faisant jouer la concurrence, témoigne le Sigeif

Publié le 02/05/2012 • Par Olivier Schneid • dans : Actualité Club finances, Régions

Le Sigeif s’est félicité mercredi 2 mai 2012 des résultats de son appel d’offres européen portant sur la fourniture de gaz et l’efficacité énergétique. Les 267 collectivités et établissements publics qui ont adhéré à son groupement de commandes vont pouvoir réaliser des gains de l’ordre de 20% sur leurs factures et maîtriser leurs consommations, annonce le syndicat.

Familier de la procédure – c’est son quatrième appel d’offres, après 2006, 2008 et 2010 – dans un monde de collectivités territoriales encore peu à l’aise avec la mise en concurrence de la fourniture d’énergie, le Syndicat intercommunal pour le gaz et l’électricité en Ile-de-France (Sigeif) s’est félicité, mercredi 2 mai 2012, d’avoir « une nouvelle fois fait jouer la concurrence au bénéfice d’un groupement de commandes ». Donc à celui de ses membres : 267 personnes publiques cette fois-ci, soit 35 de plus qu’il y a deux ans.

Plus de membres et surtout plus de volume – « On augmente un peu en nombre et beaucoup en volume, en passant de 1,1 TWh à 1,7 TWh (1,5 TWh ont finalement été attribués, ndlr) », commente son directeur général adjoint Jean-Michel Philip. Il salue en particulier les adhésions au groupement de commandes du conseil régional d’Ile-de-France, avec ses lycées, et du conseil général des Yvelines, avec ses collèges. Outre ces établissements scolaires, 122 communes, douze offices publics de l’habitat (OPH) et autant d’hôpitaux ou encore une chambre des Métiers ont participé à cet appel d’offres européen.

Des gains substantiels – Les membres du groupement devraient réaliser un gain de 18,9% à 24,7% sur leurs factures, « au regard des tarifs réglementés de vente (TRV) », précise le Sigeif. Et l’emploi du conditionnel est de mise, car l’économie réelle ne pourra être constatée qu’a posteriori, au terme des deux ans de contrat. En particulier, le bénéfice final pour les 770 sites, soit 36% du volume global attribué, qui quittent la sécurité du TRV pour le marché dépendra du parcours de ces tarifs administrés, dont l’évolution demeure soumise à un agenda politique. Ainsi, il y a deux ans, le Sigeif s’était réjoui d’un rabais de 45% en moyenne par rapport aux TRV. In fine, il a été « de 40% la première année et sera un peu plus faible sur la deuxième année, encore en cours », estime Jean-Michel Philip. Et ce, en raison du gel des TRV par le gouvernement. « Mais globalement, le gain sera très intéressant », souligne-t-il.

Un trio renouvelé – Le groupe espagnol Gas Natural Europe a remporté les trois-quarts des volumes mis en concurrence. Cet acteur encore peu présent sur le marché français « va sans doute se servir de notre marché comme d’un tremplin », imagine Jean-Michel Philip. Les autres lots ont été attribués à l’opérateur historique GDF Suez, qui effectue ainsi son retour au Sigeif après avoir été évincé lors de l’appel d’offres précédent, et à l’opérateur alternatif Altergaz, une filiale de l’Italien ENI. Les trois fournisseurs en place, EDF, Tegaz (groupe Total) et Poweo ne sont donc pas reconduits.

Les petits sites en attente – L’un des six lots constitués à l’origine n’a finalement pas été attribué. Il était formé d’une multitude de petits sites encore au TRV. Le Sigeif invoque « une complexité de gestion pour un gain moindre » que sur les autres lots. « On a préféré jouer sur les lots au volume important induisant donc des économies importantes », traduit Jean-Michel Philip. Au grand dam du fournisseur alternatif Direct Energie, dont le cœur de cible sont les petits clients. Commentant sur Twitter le résultat de l’appel d’offres, son directeur général Fabien Choné a trouvé « dommage » que le lot le concernant le plus n’ait pas été mis en concurrence. « Lié à un accord-cadre de deux ans, il est susceptible de l’être ultérieurement », lâche toutefois Jean-Michel Philip.

L’efficacité énergétique, complément indispensable – Outre les cinq lots attribués sur la fourniture, deux l’ont été dans le domaine de l’efficacité énergétique. Audit, aide à la passation de marchés ou encore étude de faisabilité, le Sigeif qualifie ces lots de prestations d’assistance de « boîte à outil dans laquelle chacun pourra puiser à sa guise, en fonction de ses besoins spécifiques ». « L’action en matière d’efficacité énergétique est complémentaire du travail sur le prix et elle répond bien aux besoins des collectivités », insiste Jean-Michel Philip, en citant en premier lieu le diagnostic thermique. » « Depuis notre tout premier appel d’offres en 2006, l’efficacité énergétique suscite l’engouement des collectivités, qui l’utilisent abondamment », constate le responsable des affaires juridiques du Sigeif, Jean-Serge Salva.

Cap sur 2014 – Satisfait que « la quasi totalité des opérateurs actuellement actifs sur le secteur des clients publics », soit une dizaine de fournisseurs, aient retiré le dossier de consultation, et d’un « renouvellement complet des lauréats de l’appel d’offres précédent, attestant du bon fonctionnement du marché concurrentiel de la fourniture de gaz en Ile-de-France », le Sigeif pense déjà à 2014. Dans cette perspective, « on doit rencontrer deux conseils généraux ce mois-ci », confie Jean-Michel Philip. Mais pas question de démarchage. « Quand on écrit à une collectivité, si elle ne répond pas, on ne la relance pas », poursuit-il. « On n’est pas dans une démarche commerciale d’adhésion, dans une posture de VRP auprès des collectivités franciliennes », assure de même Jean-Serge Salva.

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les collectivités peuvent réduire leur facture de gaz en faisant jouer la concurrence, témoigne le Sigeif

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X